FRENCH CHAOS ZONE

SHEEP ON METH SHOCKED WITH TASERS !
 
HomeHome  CalendarCalendar  GalleryGallery  SearchSearch  RegisterRegister  MemberlistMemberlist  UsergroupsUsergroups  FAQFAQ  Log inLog in  

Share | 
 

 discographie idéale commentée

View previous topic View next topic Go down 
Go to page : 1, 2, 3, 4  Next
AuthorMessage
vx

avatar

Male Number of posts : 6638
Registration date : 2007-01-07

PostSubject: discographie idéale commentée   Mon 21 May 2007 - 19:29

Alors attention, le principe de ce topic n’est pas une interminable liste d’albums que personne ne lit ou à peine ; il s’agit de poster régulièrement sur un album que vous jugez essentiel - quelle que soit la raison, un album peut être essentiel pour trois morceaux -, avec pochette et surtout un texte de votre main expliquant pourquoi ce choix... Et pas deux lignes expédiées, merci !
Par manque de temps, je ne commence pas, mais j’ai déjà ma petite liste... ;-)

Ah, oui, je propose que ceux qui ont envie de créer un topic spécifique pour chaque album de sa discographie idéale le fassent, on laisse quelques jours voir si ça suscite des réactions, et puis on rajoute la “ critique ” dans le topic principal ...
Back to top Go down
View user profile
Invité
Guest



PostSubject: Re: discographie idéale commentée   Mon 21 May 2007 - 19:41


DEEP PURPLE - MADE IN JAPAN (double album live)

Connu comme etand Le grand live de deep purple enregistré, il me semble indispensable pour ces differents raisons. Tout d'abord deep purple est un groupe qui a marqué l'histoire de la musique par son son rock et ses exelentes melodies, le fait d'entendre un enregistrement live des performance du groupe est donc plus que le bienvenu. Le niveau technique est assez hallucinant, il y a un trés bon son, et l'ambiance du show ressort assez bien je trouve. J'ai du mal a mettre le doigt sur le pourquoi du comment cet album est aussi bien, mais disons que c'est dommage de passer a coté, on se laisse completement prendre dans le flot instrumental dejanté, que ce soit par la voix du chanteur ou par les solos enflammés de ritchi blackmore. A noté un solo de batteri hallucinant de dexerité et de souplesse pour les amateurs, bien que trop long sur la durée. L'album represente vraiment le niveau musicale que pouvait atteindre les groupes rock des année 70. A ecouter donc.

Quote :
L'avis de vx qui se permet de le donner :
Un album dont j'ai usé les cassettes à l'écouter et le réécouter en boucle, à quatorze ans... Pas certain qu'on puisse vraiment apprécier cette "galette" (l'écoute en vinyle est recommandée) si on n'a pas gardé une âme d'ado bête facsiné par les prouesses musicales à la mode 70's ; mais la rythmique Roger Glover + Ian Paice reste une des plus puissantes du rock "puissant", l'orgue de Jon Lord dégouloine moins que celui de Ray Manzarek, et le hurleur Ian Gillan respire la bonne humeur. Seul bémol à mon goût, le guitariste Ritchie Blackmore, pourtant considéré comme un maître de l'instrument... Bah moi ses solos me font chier, c'est dit.
A écouter ne serait-ce que pour ces trois morceaux : smoke On The Water (forcément), Highway Star, et celui qui reste peut-être le plus beau, le plus dramatique, le moins couillon : Child In Time, épopée apocalyptique avec son boléro martial au milieu...

l'anarcho en pyjama wrote:
Il est ultra chiant comme live ! Tu a un mec qui balance un solo de guitares de 10min, quand il a fini son solo il y a le clavier qui commance le sien ainsi de suite...
Back to top Go down
mononeuronale

avatar

Female Number of posts : 2478
Age : 27
Localisation : De l'autre côté du miroir.
Registration date : 2007-01-13

PostSubject: Re: discographie idéale commentée   Mon 21 May 2007 - 19:42

Nick Drake - Five Leaves Left



12 ans après avoir succombé à une trop forte dose d'anxiolytique et à une solitude maladive, Nick Dracke reparait en 1986 avec ce LP, regroupant démos et autre versions inédites. On y retrouve 4 pistes déjà présente sur d'autres oeuvres,
"Man in a shed", "Mayfair", "Fly", "The thoughts of Mary Jane", pour 14 chansons au total, toutes plus envoutantes les unes que les autres.
Un album aux influence Blues, où l'on distingue ces artistes qui l'ont marqué à l'adolescence -tel van Morisson sur "Been Smoking to long".
Une voix douce et timide, à la sombre beauté, étroitement liée à sa guitare au son dépouillé, en une osmose ahurissante, et très peu d'autres instruments. Un album acoustique donc, hormis un orchestre léger sur le somptueux "I was made to love Magic", et au final un son qui pousse au lascif mouvement de tête, voir à quelques légères larmes apaisantes le long des joues.
Triste histoire d'une étoile dont la lumière aura mis un certain temps à arriver jusqu'à nous mais aujourd'hui intemporelle, celle de cet artiste à l'innocence si pure que c'en est intolérable et au mal-être si poignant...


When the party's through
Seems so very sad for you
Didn't do the things you meant to do
Now there's no time to start anew
Now the party's through.



(c'est un peu dégoulinant, désolée, je peux pas m'en empêcher quand je parle de lui Embarassed )
Back to top Go down
View user profile http://mono.toile-libre.org/
Invité
Guest



PostSubject: Re: discographie idéale commentée   Mon 21 May 2007 - 19:49



NEIL YOUNG - HARVEST

Bien que pas fan de country (si cet album en est vraiment...) cet album m'a marqué et je pense que si il n'a pas deja etait ecouté c'est a faire. Les melodies sont belles , les tempos lents et reposant, la voix de neil young absolument magique et prenante. Il est connu pour etre l'un de ses meilleurs album ci ce n'est le. Neil Young l'a réalisé en 1972 , et il a su traverser les années sans vieillir. Album que je qualifirai d'appaisant. Pas beaucoup plus a dire , surtout que encore une fois je n'ai pas vraiment les mots pour decrire pourquoi j'aime cet album. Ceci dit si ce n'est pas fait a ecouter, et a conserver, car trés trés bon inside.

scritch wrote:
@mantam : bien qu'ultrafan de country (et oui, c'en est, du meilleur tonneau), j'ai un avis un peu mitige sur celui-la. bien sur, heart of gold ca m'arrache le coeur, et the needle and the damage done... mais je trouve que les morceaux orchestraux ne fonctionnent pas - et pourtant, j'adoooore jack nitszche. le loner
(par ailleurs un des mecs les plus classes du monde, quand il laisse ses bulletins reagan chez lui) essaye de sortir de l'orniere folk et c'est a son honneur, mais finalement c'est un peu vain : c'est quand il revient aux bases guitare + harmonica qu'il touche le ciel.
Back to top Go down
brouff
80%
avatar

Male Number of posts : 4233
Age : 45
Localisation : 60
Registration date : 2007-01-07

PostSubject: Re: discographie idéale commentée   Mon 21 May 2007 - 20:26



le CLASH au sommet de son art, soldant ses années punk, louvoyant pour un album sur un fil entre ses racines rock et ses futures expérimentations dub

déja , la pochette, simple, brute, efficace, hommage au king d'un coté, et témoignage du tourbillon de la fin des 70's quand on a fini d'enterrer les dinausores rock (purple, ledzep et cie) et juste avant de céder la place aux 80's (l'horreurrrrrr)

le london pasque spanish bombs, la guerre d'espagne, les bombes qui tombent sur les civils

le london pasque guns of brixton "quand la loi va enfoncer la porte, que vas tu faire ?, te faire tuer sur le trottoir ou aller attendre dans le couloir de la mort"

le london pasque brand new cadillac et gene vincent (vince taylor bordel, brouff, gros abruti !, on ne renie pas ses racines

le london pasque death or glory, hateful, jimmy jazz l'escapade inclassable, lost in the supermarket le visionnaire
pasque tout les autre morceaux aussi, pasque le titre éponyme, pasque clampdown, énorme en concert
pasqu'y'a pas un titre a jeter en fait

pasque les textes même sans comprendre l'anglais , strummer nous les fair ressentir, nous les fait vibrer, on sent qu'il se passe quelque chose et ce quelque chose est grave, émouvant et rageur a la fois

pasque le double album, vendu au prix d'un simple

pasqu'ils avaient la classe tout simplement

scritch wrote:
brouff je t'aime. mais brand new cadillac c'est vince taylor...


Last edited by on Mon 21 May 2007 - 20:32; edited 1 time in total
Back to top Go down
View user profile
Guest
Guest



PostSubject: Re: discographie idéale commentée   Mon 21 May 2007 - 20:27



total de la balle. on dira bien ce qu'on veut sur le gros rock eighties, y a quand meme des megatubes interstellaires qui arrivent a rester super dignes. le riff de synthe de born in the usa, c'est quand meme super dingue comment ca te met la sueur dans les hanches. mais meme si c'est un tour de force insurpassable (des chansons enormes comme ca, dans toute l'histoire, y en a a peine une dizaine), quasiment tous les morceaux auraient pu sortir en single tellement a chaque fois on a l'impression que le groupe joue avec l'envie de conquerir le monde avant qu'il s'ecroule.
rock populaire : pas pour le peuple (on dirait alors : populiste) mais qui vient du peuple, de by the shadows of the rafinery. donc forcement, le spectre pop est couvert dans son ensemble, du rockab fifties a la synthpop eighties : on dirait presque une compil', the very best of american music, woody guthrie meets ric ocasek, rien que ca. l'equilibre tient miraculeusement parce qu'a chaque fois que le boss tend a l'emphase, little steven (qui arbore un t-shirt solidarnosc sur la pochette interieure) assure la caution garage derriere - un peu comme si elton john (mais un elton john qui aurait ete nourri a pete seeger) jammait avec les freres asheton.
ce que je surkiffe le plus dedans, c'est le son des synthes analogiques, la forme, l'enveloppe du son, si tu vois ce que je cause. sur les enceintes de ma chaine a vynils, ca rend terrible.
Back to top Go down
Guest
Guest



PostSubject: Re: discographie idéale commentée   Mon 21 May 2007 - 21:01


Commencer par mettre ces deux noms cote a cote : Ramones et Spector. Ca devrait suffire a susciter l'excitation. Des le debut, les frangins se la jouaient Beach Boys, le son etait punk mais les melodies sublimement variet'. Et donc la, ouais, les Ramones vont pouvoir s'assumer et se la jouer variet', avec le mec qui a produit tous les 45t qu'ils idolatrent, et des moyens qu'ils n'ont jamais eu : cordes, piano, grossse prod. Sauf que les bad boys ne peuvent pas rentrer aussi facilement dans le moule : ils sont des poppeux sales, pas sortables chez Drucker, un gros furoncle sur la gueule de Lorie. En fait cet album met parfaitement en lumiere la dualite Joey/DeeDee. Le premier est un proto-emoboy qui reve de ballades a gonzesses (toutes absolument magnifiques), le deuxieme un coreux de la rue : on a donc d'un cote Danny says, ou Baby I love you (superbe reprise tres classique des Ronettes), et de l'autre Chinese rocks (en plus metal que chez Thunders) ou Let's go, le meilleur etant probablement quand ils sont les deux a la fois : Rock'n roll high school, c'est les Mamas and Papas version Black Flag - ou l'inverse.
Surtout, ce disque a une immense qualite : il est grotesque, a la limite du ridicule (parce que quand Joey-le-punk chante "Bebe je t'aime c'est bon de te serrer dans mes bras", c'est un peu dur de pas laisser echapper un rire - mais un rire complice, pas moqueur, parce que c'est tellement touchant en fait). Ses pustules de sale bete viennent peut-etre de sa conception pas tres nette (l'histoire de Spector braquant son flingue sur Johnny jusqu'a ce qu'il lui sorte le true accord qui pete est assez drole), mais sa vraie beaute c'est justement l'echec partiel du mariage contre nature : le couple improbable a accouche d'un enfant monstrueux, d'un John Merrick de la hard-pop. Des tas de puristes garage n'aiment pas cet album parce qu'il abatardirait le punk en le lissant a coup de violons. Mais c'est l'inverse : la variet' jetee de force dans le goudron et le plumes. Et ca c'est beau.


Last edited by on Mon 21 May 2007 - 22:25; edited 3 times in total
Back to top Go down
brouff
80%
avatar

Male Number of posts : 4233
Age : 45
Localisation : 60
Registration date : 2007-01-07

PostSubject: Re: discographie idéale commentée   Mon 21 May 2007 - 21:25



je sais, faites pas chier, l'album a la banane, berlin, tout ça .....
pas le sujet

- songs for drella -
l'hommage de reed et cale a andy warhols, ecrit en un week-end dit la légende chez l'un des deux entre 2 bouteilles, joué a l'académie de musique de brooklyn en 1989, filmé, passé sur arte, etc ...

le texte est pas de moi sur ce coup-la

"A gauche, assis au piano, john Cale, visage en lame de couteau, mine d'enterrement, look désuet et réfrigérant d'employé des pompes funèbres, mais trahi par un feu follet : quand il joue, quand il chante, sa longue carcasse osseuse semble léchée par un délicieux enfer acoustique. A droite, assis sous sa guitare, lou Reed, play-boy à peine empaté de l'underground rock des années 60, dandy consciencieux aux petites lunettes d'intello inflexible, mais imperceptiblement assailli par l'émotion: le maître de cérémonie ne plaisante pas avec la musique, ni avec les souvenirs.
Ces 2 anciens compères, piliés du velvet underground, n'avaient plus joué ensemble depuis plus de 15 ans.

respectueuse oraison funèbre, splendide requiem: 15 chansons parmi les plus belles qu'ils aient composées, pour dire leur complicité posthume avec le chef de file du pop-art, surnommé drella par ses fidèles, qui le voyaient mi cinderella, mi dracula.
Un peu d'amitié, un peu de nostalgie, un peu de rage, un peu de mauvaise conscience, beaucoup de vénération, dans cette heure de vérité sur le mentor disparu. La musique est splendide.
A la traduction des chansons s'ajoute un spectacle quasi religieux. En accord avec l'accompagnement musical minimal, une sobre caméra observe le recueillement dévot de ces deux princes noirs, qui semblent murés dans leur solitude. la prière pour guitare, piano et violon est embellie par quelques signes amoureux: les regards fugaces que s'échangent les musiciens. Les airs de chiens battu de cale se transfigurent alors, le cynisme de reed s'estompe: c'est spaganelle et don juan communiant pour l'amour de l'art"

comment ça on en fait des tonnes ? rooohhh

pour ma part, que ce soit l'audio ou la vidéo, mon impression reste d'atteindre un sommet de musique "crue", c'est extrèmement animal, les sons que tirent reed et cale de leur antiquités et leur voix, c'est vraiment organique, rapé jusqu'a l'os, c'est vivant quoi
quand a la dernière chanson, "hello it's me", même le plus endurçi des cynique peut pas rester de marbre
Back to top Go down
View user profile
Guest
Guest



PostSubject: Re: discographie idéale commentée   Tue 22 May 2007 - 0:03


Les premiers albums ont souvent quelquechose qui se perd par la suite. Meme quand le groupe progresse, developpe sa musicalite, gagne en maitrise et en audace - les Cure et les Damned sont de bons exemples, qui ont su avec un certain brio enrichir leur musique au fil des ans, mais n'ont jamais ete capables de retrouver l'urgence du premier abum, parce que c'est celui de la fronde innocente, moi-contre-le-monde.
C'est evident si l'on compare Speak and Spell a, mettons, Music for the Masses ou Violator (albums de la *bouhahahahahah* maturite). En comparaison, Speak and Spell est une galette de pop assez debile. Mais en meme temps, c'est quoi la maturite sur Personal Jesus ? Martin Gore qui decouvre la pentatonique ? Well done, Martin, champion du monde ! Surtout, en gagnant en serieux, on gagne en gravite, au risque de la pesanteur. En comparaison, Speak and Spell est tres leger.
Ce qu'il y a sur Speak and Spell et pas sur les autres ? VINCE CLARKE. L'homme du plus grand tube dance des annees 80 (Yazoo, Don't go), dote d'un talent certain pour la ligne de synthe putassiere mais accrocheuse en diable (tut - tututut-tututututut - tututut-tututututut - tututut-tutut - tut - tut - tut - tut) et le refrain killer (hey you're such a pretty boy - pee-are-ee - double -tee-wye). On peut trouver l'ensemble pas tres malin (encore que deux-trois compos un peu plus sombres, celles de Gore mais pas seulement, insufflent un peu du gothisme a venir) mais c'est justement son atout modeste, redonner une patate gentille les soirs de pluie, quand elle est partie. Y a-t-il d'ailleurs autre raison d'ecouter ou d'enregistrer un disque ? (oui, pour faire l'amour quand elle est revenue)
Pas que je cherche a opposer Clarke et Gore, les deux ont leur talent, different mais estimable. Mais pour faire simple, si l'on compare le Depeche Mode de maintenant a *bouhahahahah* Erasure, on peut trouver le deuxieme moins pertinent musicalement, moins riche, moins profond (encore que ca puisse se discuter, parce que Oh l'Amour ou Soldier's Return, ca me juste chialer - et donc la je pose la seule question qui vaille : et si, en fait, la profondeur ne se cachait pas le plus souvent derriere l'apparente futilite ?), souvent plus sujet a la facilite FM. Mais aussi : vachement plus rigolo.
Back to top Go down
Her Doktor Taz-kore
Сталкер A.K.A. فدائي Taz
avatar

Male Number of posts : 7188
Age : 32
Localisation : Pas Loin... dans les bois
Registration date : 2007-01-12

PostSubject: Re: discographie idéale commentée   Tue 22 May 2007 - 2:17

Cypress Hill - III (Temples Of Boom)



On dit souvent que le 3 eme album d'un groupe et celui du changement... c'est certe le cas dans ce merveillieux "Temples of Boom"... mais ici le changement est tres particulier. Ecrit alors que Louis Freeze Aka B-real été au plus bas, dépressions & autres joyeusetées, ce disque est a mon avis le plus sombre de la discographie de Cypress Hill, on le remarque a travers des morceaux comme Killa Hill Niggas, Boom Biddy Bye Bye, ou killafornia. De mon point de vue c'est tout simplement leur meillieur album parce qu'il est extremement personnel ("Illusions") et presque entierement écrit par B-real qui a mon avis est ce qui se fait de plus délicieux en matiere de flow hip hop...

Tantot tres enfumé comme "Stoned Raiders" (et pourtant peut joyeux, toujours un fond d'ambiance macabre), tantot violent comme "Killa Hill Niggas", l'album et riche en émotions et en sons peut communs et plutot "dark", aucun morceau n'est a jeter tout se tien, se suis & ne se ressemble pas.

Bref Comme le laisse entendre le visuel de la pochette cet album ne respire pas la joie de vivre mais a le mérite d'etre l'illustration d'un bout de vie... pas le plus facile... et a mon avis une belle preuve du pouvoir curatif qu'a la musique.

(NB: Petit élément interessant, dans un des clip de cet album on peut voir B-real sauter violament sur des glacons, c'est l"illustration du mépris de cypress hill pour Ice Cube... qui a l'époque et acusé par le groupe de leur avoir voler des instrumentaux... un titre "diss" (tres bon cela dit) a été meme écrit a son encontre... il s'appelle "Ice Cube killa" reference a "west cost/east cost killa" titre tiré de la compil Aftermath de Dr Dre ou B-real et d'autres rappeur us apparaisse sous le nom "Group Therapy", plus qu'un album c'est toute cette periode torturé de cypress hill qui est tres bonne a écouter..)
Back to top Go down
View user profile http://vault106.free.fr
sirenelectrik
vieille carne
avatar

Female Number of posts : 1364
Age : 44
Localisation : perdue dans le causse
Registration date : 2007-01-08

PostSubject: Re: discographie idéale commentée   Tue 22 May 2007 - 22:00



j'ai découvert a 13 ans cet album d'hubert félix thiéfaine..et j'suis tombée sous l'charme..une atmosphere glauque, désespérement magnifique...et des textes..j'aime la maniere de dire les choses de HFT et de mettre a coté des mots sans apparent rapport et de nous imager des choses poignantes ou des sentiments distordus..
"les dingues et les paumés s'arrachent leur placenta
et se greffent un pavé a la place du cerveau
puis s'offrent des mygales au bout d'un bazooka
en se fesant dancer jusqu'au dernier mambo
ce sont des loups frileux au bout d'une autre mort
piétinant dans la boue les dernieres fleurs du mal
ils ont cru s'enivrer des chants de maldoror
et maintenant ils s'écroulent dans leur ombre animale..."
amateurs de gros son, c'est pas pour vous...
mais la poésie de thiéfaine me touchera toujours et encore...
Back to top Go down
View user profile http://www.myspace.com/badlizza
LAMBWOOL

avatar

Number of posts : 428
Age : 41
Registration date : 2007-01-08

PostSubject: Re: discographie idéale commentée   Tue 22 May 2007 - 23:30



Un monument de beauté et de pureté.

Pris en live à Londres en 68, on comprend grace à ce disque tout le pourquoi de la fascination des artistes 4AD (et notamment Brendan Perry) pour le bonhomme, on saisit l'origine de la sensibilité du fiston (car ces choses là se lèguent) et on a l'impression, en 2 heures, de voir la vie de Tim résumée, chaque chanson etant un chapitre doux, ou triste, ou leger, ou romantique, ou tourmenté, ou plein de tension...

Une orchestration legere (guitare acoustique, vibraphone...), une voix unique et venant du ciel...

Bref, ce n'est pas un album, c'est un morceau de vie...Live, c'est son titre qui le dit...
Back to top Go down
View user profile
Guest
Guest



PostSubject: Re: discographie idéale commentée   Tue 22 May 2007 - 23:38



The Marble Index est le summum de la collaboration entre Nico et John Cale, tous deux ex-membres du Velvet Underground et non des moindres...

Finies les douces mélodies romantiques, les violons et les flûtes du précédent opus de la ténébreuse allemande "Chelsea Girls", Nico et son comparse décident de tout faire exploser : concept de mélodies "tangibles", formats temporels (les morceaux sont assez étirés voir délayés) et surtout les attentes du public Velvetien.

Grace à l'inventivité dérangée de Cale et la dureté teutonique de la voix de la Diva, The Marble Index perd l'auditeur dans un marasme émotionnel entre désespoir tranquille et déséquilibre mental. A déconseiller aux âmes sensibles.

Les mélopées d'Harmonuim et les instrumentations improvisées atteignent leur point culminant avec le titre "Evening of Light" qui est incontestablement le chef d'oeuvre de toute la carrière de la chanteuse.
Une boucle obsédante accompagne l'epitaphe scandée par Nico :
Midnight winds are landing at the end of time
Midnight winds are landing at the end of time


Un clip existe où figure même un certain Iggy pop qui semble en pleine montée d'acide. le bad trip s'annonce assurément : la fin des sixties ?

http://fr.wikipedia.org/wiki/Christa_P%C3%A4ffgen


Last edited by on Wed 23 May 2007 - 0:01; edited 1 time in total
Back to top Go down
laag

avatar

Male Number of posts : 392
Age : 47
Localisation : hoperoad
Registration date : 2007-01-13

PostSubject: AL WORLD sur l'album gag   Wed 23 May 2007 - 0:01



FAD GADGET Incontinent

le deuxième opus de FAD GADGET alias FRANK TOVEY, celui qui vivait en rêvant et marchait en dormant (les paroles de Ideal World' sur l'album GAG). Pourquoi celui-ci me direz vous alors qu'il en existe 4 aussi bons les uns que les autres ? peut-être pour le personnel qui y figure (eric radcliffe que les fans de Dm, Yazoo et plus largement Mute records connaissent bien / Daniel Miller LE Boss aux machines / Robert Gotobed de Wire à la batterie / nick cash / John fryer / david simmonds), peut-être pour cet artwork rigolo et inquiétant donc parfait. Mais plus surement pour l'ambiance pince sans rire qui y rêgne, bercée d'indus d'electro et de rock, comme un Bob Dylan en redescente de trip. des batteries metronomiques ou tribales, des synthés vicieux, des textes à double tranchant, des tubes retenus, des ambiances etranges comme celles de FIRESIDE FAVOURITE qui sous des airs de musiques marrante raconte une relation amoureuse deteriorée par les effets d'une bombe nucléaire, textes de paranoia urbaine et de cruauté domestique. Je repasserais surement par ici pour vous vanter les merites de cet artiste monumental qui est passé comme un éclair dans le monde musical et qui m'a foudroyé à jamais. Peut être vous parlerais-je de ses autres acolytes de grand mérite eux aussi comme rowland howard ou einsturzende neubauten. De ses morceaux qui prennent les tripes comme 'the sheep look up' ou de ses perles pseudo electrodancefloor-avant-tout-le-monde comme 'coitus interruptus'. Bref ma gorge se serre, mon maitre artistique nous a quitté alors qu'il allait frapper à nouveau et mon esprit reste avec l'image de cet album parfait. Sa dernière sale blague. Magistrale
Back to top Go down
View user profile http://larmagauche.free.fr
Anne-Rodolphe
Ecrivain Maudit
avatar

Male Number of posts : 3141
Age : 30
Localisation : Paris
Registration date : 2007-01-08

PostSubject: Re: discographie idéale commentée   Wed 23 May 2007 - 0:25



Yello-Pocket Universe.

Yello c'est un peu grace a eux que je me suis mit a ecouter de l'electro et cette petite perle d'album est pour moi un chef d'oeuvre qu'il faut se procurer pour un peu que la musique electro vous touche un brin.
Une voix porteuse d'une histoire ecrite et à ecrire, une sorte de messie de la musique electro, un genre de faithless en moins chauve.
Des passages de toutes beautées, des ambiances spaciales et denses alternant avec des envolées rythmiques parfaitement maitrisées.
Mention special au morceau On Track qui m'a boulverssé enfant, c'est un peu mon point de depart.
A ecouter au moins, une fois, completement a part et trés particulier.
Back to top Go down
View user profile http://www.Myspace.com/Serialindustrie
vx

avatar

Male Number of posts : 6638
Registration date : 2007-01-07

PostSubject: Re: discographie idéale commentée   Wed 23 May 2007 - 12:00

Anne-Rodolphe wrote:
Yello c'est un peu grace a eux que je me suis mit a ecouter de l'electro et cette petite perle d'album est pour moi un chef d'oeuvre qu'il faut se procurer pour un peu que la musique electro vous touche un brin.

attaquer yello par celui là, c'est les réduire, comme commencer à écouter les Sparks par la fin.. je conseille plutôt le premier album (avec Bostich dessus) ou l'album avec the race, le morceau le plus utilisé en jingle TV de tous les temps...
Back to top Go down
View user profile
vx

avatar

Male Number of posts : 6638
Registration date : 2007-01-07

PostSubject: Re: discographie idéale commentée   Wed 23 May 2007 - 12:16



Robert Wyatt - Peel Sessions

7h 30 du matin, je bosse sur des textes à ranger, je décide de mettre de la musique, Robert Wyatt, les Peel Sessions, et Sea Song qui arrive c’est comme un coup de poing dans les yeux... Version brute et minimale, qui ne laisse que la force incroyable de la voix d’ange brisé de Wyatt, et ces paroles incroyables, ce chant d’amour surréaliste... Puis Alifib, c’est la blancheur immaculée des touches du piano qui affronte la nuit noire, celle des touches du piano aussi ; dadaïsme romantique des “ nit nit not ” murmurés, de cet appel au seigneur en lequel jamais Wyatt ne crut... Heureusement qu’entre ces deux morceaux d’humanité fragile et coupantes comme des rasoirs s’intercale la grâce innocente du standart soul “ I’m a believer ”, l’humour cabaret jazz de Soup Song, pour ne pas sombrer. Un disque très court - 4 titres, qui est le complément nécessaire au classique "Rock Bottom"
Back to top Go down
View user profile
Guest
Guest



PostSubject: Re: discographie idéale commentée   Wed 23 May 2007 - 18:36

Simon & Garfunkel - Parsley, Sage, Rosemary and Thyme



Le folk-rock, a priori, c'est quand meme une musique tres americaine. Celui de Dylan vient de la country et du blues, du fin fond du Tennessee (meme si en suivant la piste on peut remonter jusqu'en Irlande ou au Mali), celui de Joan Baez est certes matine d'influences latines, mais c'est parce qu'elle est mexicaine, pas mediterraneenne. Donc ce qui frappe immediatement chez Simon & Garfunkel, c'est leur tonalite europeenne, parfois medievale, presque systematiquement depourvue de blues roots. On reconnait immediatement l'influence de la musique d'Eglise, mais celle des cantiques de Bach, pas des gospels New Orleans. Cette touche etait deja notable sur les deux premiers albums, mais ceux-ci s'inscrivaient encore dans le moule post-beat de la scene folk newyorkaise. Sur leur troisieme, le duo vire quasiment gothique, au sens original du terme. Mais un gothique lumineux et aerien.
L'album s'ouvre sur un cantique traditionnel qui stupefie par sa maitrise vocale, deux voix d'une purete et d'une amplitude siderantes, parfaitement mises en harmonie avec une science remarquable de l'arrangement, tout en reussissant a ne jamais sombrer dans la demonstration. L'instrumentation est assez minimale, pour garder les voix en avant, et toujours justifiee : des qu'un instrument rentre dans le mix, il est parfaitement a sa place, jamais superflu. Avec juste une basse et des percussions envoutantes, Patterns cree un climat presque aussi angoissant que du Joy Division, la guitare ne surgissant que par instants epars pour mieux surprendre l'auditeur.
Evidemment, l'album a aussi son lot de morceaux joyeux (on est quand meme a babaland), mais dans lesquels l'amertume et la melancolie semblent toujours pointer, comme si la gaiete d'ensemble n'etait qu'un masque trompeur. La (toute petite) touche psychedelique de The Big Bright Green Pleasure Machine ou A Simple Desultory Philippic vient secouer doucement des comptines qui sinon risqueraient d'etre trop sages. Autre preuve que folkitude ne rime pas systematiquement avec niaiserie positiviste, l'album s'acheve dans l'horreur absolue : un journaliste radio enonce les faits divers marquants du moment (a base de racisme, meurtre, overdose, guerre), pendant que les deux faux naifs chantent Silent Night. Joyeux Noel, on est dans la merde.
Donc, pas vraiment l'attendu disque gentil pour babos gentils qui l'ecouteraient en fumant de l'herbe a pipe de la Comte. Les fans de Current et Dead Can Dance pourraient meme y risquer une oreille.


Last edited by on Thu 24 May 2007 - 13:04; edited 3 times in total
Back to top Go down
nyaou

avatar

Number of posts : 579
Registration date : 2007-01-08

PostSubject: Re: discographie idéale commentée   Thu 24 May 2007 - 11:39


parcequ'ils ont des supers riffs de black metal, qu'ils sont peints comme punish yourself, et surtout qu'ils font nimportequoi, surtout le chanteur on dirait un alcoolique fini et personne ne comprend rien à ce qu'il essaye de raconter avec ses intonations comédie française malade du foie.... en gros ça sonne comme si comme si un cover band de darkthrone répétait sur la place de la comédie, pendant que mekka essaie de brancher ses electribes qui balancent des sons par ci par là, avec le bruit du tramway en fond et un clochard qui essaie de te raconter la vie en bavant dans ton oreille ::lettre:: ça me rappelle le sud ! :Crying or Very sad:

Serge wrote:
scritch wrote:
tu peux pas mettre le titre plus clairement, j'arrive pas a lire la pochette... dommage parce que ta description est vachement allechante fou

le groupe c'est Dødheimsgard et l'album c'est "666 International"
Back to top Go down
View user profile http://kaidankamera.blogspot.com/
brouff
80%
avatar

Male Number of posts : 4233
Age : 45
Localisation : 60
Registration date : 2007-01-07

PostSubject: Re: discographie idéale commentée   Thu 24 May 2007 - 18:30

sylh wrote:
PHILIPPE MANOEUVRE SORT DE CE TOPIC!!!!!!

huhu pardon,'a pas pu m'empecher.... en tout cas c'est cool, j'ai l'impression de relire les vieux numéros de BEST de mon frangin!

ou de rock 'n folk, faut dire qu'y'a une majorité de "vieux" qui postent dans ce topic ... moi le premier ! Very Happy

bon, restons sérieux :



ROOOOOOOOOOOOOTS

bon la c'est simple, c'est l'album qui m'a ammené a tout ce que le vulgus pecum appelera "bruit". (ça et demanufacture, mais c'est un autre sujet)

autant j'avais du mal avec beneath et arise pour cause de son pourrave et de composition trop trash
autant avec chaos A.D ça a commencé a jouer en 1ere division

mais la roots, c'est la champion's league !
un son, mais alors un son !!, monumental, organique, vivant, chaud
max a la gratte 4 cordes dans un accordage inavouable pour l'époque, produisant un vrombissement digne de roissy
la rythmique pilonant comme a l'accoutumé
kiesser délaissant pour un temps le n'imptechnique pour laisser aller des pulsions bruitistes sautant a pieds joints sur sa wha-wha
et surtout, surtout, un ensemble de composition s'aventurant en terre tribale, visuels allant avec !, percus de toute parts, chaloupement sud-américain omniprésent
la voix de max sorti du carcan death métal, totalement en liberté, totalement en surrégime, se roulant dans la boue et le gravier, surfant sur le tout
les textes scandés, dénonçant, accusant, un hymne a la terre

j'étais a la fac a l'époque, ce fut la seconde grosse secousse sismique après le ratm (mais on y reviendra si personne s'en occupe)
les 4 premiers morceaux sont une orgie, roots et son refrain universel, attitude et ses montées bruitistes primitives, mon petit faible pour cut throat, le plus torride, et le ratamahatta du fin fond de la jungle joué un soir a nulle part ailleurs devant un gildas et sa troupe médusés (qui avaient pourtant subi chaos A.D quelques années auparavant)
la suite de l'album est a l'avenant, pas de répit, pas de trève, la plage 10 (born stubborn), raaahhhhhhhh
un ptit répit acoustique kaiowassien avec jasco et itsari
et ça repart jusqu'au final

album terrible, clips terrible, tournée terrible
la séparation interviendrait quelque temps après,
mais l'essentiel est la, gravé pour la postérité

scritch wrote:

Ce disque m'avait vraiment marque a l'epoque, a la fois parce que c'etait un des premiers albums metal que j'entendais, et surtout parce que c'etait les premisses du nu-metal, mouvement brievement passsionnant. Je m'explique : sur les premiers disques thrash (Metallica, Slayer, vaguement les premiers Sepul') on pouvait encore voir le lien avec le metal old-school de Ronnie James Dio. Dans les 90s, ca devient nettement plus hardcore, du metal il ne reste plus que l'essentiel : le gros son dans ta gueule.
Ces sur ce disque que j'ai entendu pour la premiere fois Jonathan Davis, Mike Patton, Dj Lethal, les precurseurs du genre. Surtout il y a Ross Robinson, le nu-metal a lui tout seul, producteur d'une intelligence redoutable et d'un bon gout certain ("Mon album prefere, c'est Pornography"), dont l'ouverture d'esprit (notamment dans la direction du hip-hop ou des musiques latines) assure un groove terrible a un style musical qui court toujours le risque de la raideur. L'ultrafunky Igor est totalement sur la meme longueur d'onde, et a l'air de bien s'amuser avec ses copains de la jungle.
A l'ecoute d'une telle perle on ne peut que regretter que le nu se soit assez vite vautre dans la caricature a base de virilite mal placee, mais il serait dommage de ne pas retenir les rares chef d'oeuvre du genre (celui-ci, les premiers Soulfly et Korn, Slipknot et sans doute une poignee d'autres).
Back to top Go down
View user profile
Guest
Guest



PostSubject: Re: discographie idéale commentée   Thu 24 May 2007 - 20:36


Van Halen - II

Broumvroum : l'album s'ouvre sur un bruit de basse distordue, ronflante, qui installe doucement son rythme lancinant, moite, lourd. Puis arrive cette voix, terrifiante de vulgarite, qui donne tout de suite la tonalite du disque : ubersexuel et d'un cretinisme satisfait. En fait, c'est un tube de Linda Rondstatd qu'ils triturent ainsi. Tout le secret de Van Halen est la : faire du sale-mais-propre. Du obscene mais pas trop, suffisamment cradingue pour offusquer les parents, suffisamment pop pour s'attirer leurs enfants - leurs gamines, surtout, les vilains degoutants.
Et puis des le deuxieme morceau, changement d'atmosphere. Il se passe un truc des qu'Alex commence a tapper, et que le riff limpide confirme des son entree : alors que la musique cognait du pied sur le sol, elle s'envole soudainement au-dessus des nuages. C'est Dance The Night Away, tube enormissime qui reussit le miracle d'un riff hard depourvu de toute la graisse dans laquelle se vautre joyeusement le reste de l'album. Le mix est malin : guitare soit totalement a gauche, soit totalement a droite, pour donner une amplitude maximale a la musique, d'ou cette impression d'apesanteur.
Tout le disque suit celle logique coquine d'une alternance entre lourdeur et legerete : sur Light Up The Sky, David Lee Roth joue au gros beauf avec delectation, puis soudain se fait tout petit, tout en minauderies coquines, pendant que la guitare passe d'un gros riff a un subtil jeu en harmoniques. C'est sur le tres groovy D.O.A que le groupe se lache le plus, accelerant sur la fin, pendant que leur insupportable chanteur se met a hurler comme un pervers. Et les soli, bien sur, majestueux et jamais penibles, parce qu'Eddie est toujours mu par l'envie de faire fun, et qu'il a trop d'amusement dans le poignet pour sombrer dans la demonstration technique.
Cet enregistrement date de 1979 : clairement, ces gens-la ont totalement echappe au punk, dont l'ascese leur est plus qu'etrangere. La seule chose qui les interesse c'est de pecho de la chatte. Tout le bon gout des magnifiques annees 80 a venir (Tommy Lee, Heather Locklear, mais si mais si) vient de la - a ce niveau, on peut presque parler de revolution culturelle, n'ayons pas peur des grands mots. L'album s'acheve sur le splendide Beautiful Girls, visite guidee de la Californie concupiscente en trois minutes cinquante-cinq secondes. Lieux les plus dignes d'interets : strip-clubs, boites de Sunset et trottoirs a putes.


Last edited by on Thu 24 May 2007 - 20:49; edited 1 time in total
Back to top Go down
Her Doktor Taz-kore
Сталкер A.K.A. فدائي Taz
avatar

Male Number of posts : 7188
Age : 32
Localisation : Pas Loin... dans les bois
Registration date : 2007-01-12

PostSubject: Re: discographie idéale commentée   Thu 24 May 2007 - 21:31

Fear Factory - Digimortal



oui j'ai osé.

Certe cet album n'est pas le meillieur de la discographie de Fear Factory, mais pour moi il reste une piece maitresse de leur oeuvre... je m'explique, a l'époque je n'écoutais essenciellement que du hip hop... voire RATM... un jour alors que je trainais dans un rayon de supermarché dont je terrais le nom, je tombe sur ce disque, intrigué par la pochette et le nom, je l'observe et voie écrit "Back The Fuck Up ft B-real (de cypress hill)" en rentrant chez moi ce jour là je découvri que l'on pouvais oser des mélanges comme le hiphop, le metal et l'électronique tout a la fois... mon premier vrai émoi en la matiere... je sais pas si vous saisissez la tarte que ca a été pour moi qui a l'époque été vraiment intolérant envers tous ces style brutaux de musique... cet album fut un vrai cour de tolérance!

quand au reste de l'album avec un peut de recul et quelques années en plus je me dit qu'il possède des rythmes ultra chirugicaux, des sons de guitares tres froids, synthétiques et originaux... une voie ultra propre avec une jolie reverb dessu, et des petites programations electro bien indus (mais propres) l'ensemble a vraiment l'air sorti d'une machine et pas de 4 personnes... c'est pour moi l'illustration d'une musique déshumanisée... méchanique, propre, simple et efficasse... je comprend d'aillieur toujours pas pourquoi autant de gens on chier sur cet album alors qu'il semble énormément assumée... inhumain aussi, je trouve que ca a le mérite d'etre une experience tres interessante!

un vrai cour de cyber-metal...

morceau conseillé :
Digimortal
Linchpin

Mention spéciale a:
Back The Fuck Up
Byte Block
Back to top Go down
View user profile http://vault106.free.fr
agarwaen

avatar

Male Number of posts : 125
Localisation : Dans la jungle urbaine
Registration date : 2007-03-05

PostSubject: Re: discographie idéale commentée   Thu 24 May 2007 - 21:45

jenn wrote:
Midnight winds are landing at the end of time
Midnight winds are landing at the end of time


Nico - The Marble Index - Evening of Light
Je devais lire Elric en écoutant cet album, incontestablement le n°1 de mon Top personnel, le seul pour lequel je n'ai jamais hésité. Il reste pour moi étroitement associé aux images des tours de Melniboné, aux décadences et aux chants impies de cet empire en ruine...


Last edited by on Thu 24 May 2007 - 23:07; edited 1 time in total
Back to top Go down
View user profile http://www.agarwaen.net/
vx

avatar

Male Number of posts : 6638
Registration date : 2007-01-07

PostSubject: Re: discographie idéale commentée   Fri 25 May 2007 - 16:01



The almighty - Crank

Les années 90, ce n’était pas que Rage Against The Machine, Faith No More et Nirvana... Sorti de la petite dizaine d’albums cultissimes légués par cette décennie plombée, on a parfois tendance à oublier des disques majeurs, mais qui n’ont pas forcément eu à l’époque la carrière qu’ils méritaient, face aux poids lourds des 90’s. C’est Therapy ? qui a tué The Almighty, involontairement : après le magistral Troublegum, qui allait s’intéresser à un disque similaire d’un groupe moins connu, moins hype (avec un passé de métalleux chevelu, qui plus est), moins cool ? Pas grand monde... Dommage, c’était passer à côté d’un album brillant, entre son plombé des guitares, batterie martelée, voix gueulant des mélodies imparables : The Almighty étaient à la fois les héritiers métalisés des Clash des débuts, du Motorhead le plus vicieusement mélodique, des Buzzcocks ; de New Model Army, aussi, groupe dans lequel Rick Warwick, chanteur de The Almighty, avait officié à la basse. Tout ça joué avec un son hardcore-métal totalement moderne, surpuissant,, ne cédant jamais à la nostalgie garage. Ca vous évoque Troublegum ? Vous n’avez pas tort. Similarité qui va jusqu'à l’hybridation, avec la présence du chanteur de Therapy sur un titre de Crank. Mais l’album de The Almighty est délivré avec une insouciance et une colère brutes de décoffrage, alors que chez les irlandais, les tourments personnels nombrilistes l’emportaient sur les revendications sociales...
Back to top Go down
View user profile
Tomaz

avatar

Male Number of posts : 525
Age : 45
Localisation : soviet de Vierzon en construction
Registration date : 2007-03-24

PostSubject: Re: discographie idéale commentée   Fri 25 May 2007 - 22:55

Asian Dub Foundation "Facts and Fictions" 1995





A l'époque, les sons électro me touchent peux, je viens d'absorber le rap, je m'épuise les oreilles dans le punk, noise etc... Des amis me parlent d'Asian Dub, me copient la K7 et m'emmenent les voir dans une petite salle à Bourges. Et la LA claque. Une pile électrique qui rap en anglais , un son qui me fait vibrer, des basses dans ma face et les lascars rentrés en groupe qui hallucinent.

La k7 tournera des heures et des heures, je viens d'apprivoiser l'électro, la jungle précisement, je chante "why don't you kick the fascits in their head". Le mélange qui me convenait, les textes, le son.

"for the consciounsness of the nation, you have the sound of the asian dub foundation"[img]
Back to top Go down
View user profile
kompleet



Male Number of posts : 2846
Registration date : 2007-01-08

PostSubject: Re: discographie idéale commentée   Fri 25 May 2007 - 23:41

Her Doktor Taz-kore wrote:
Fear Factory - Digimortal



oui j'ai osé.

Certe cet album n'est pas le meillieur de la discographie de Fear Factory, mais pour moi il reste une piece maitresse de leur oeuvre... je m'explique, a l'époque je n'écoutais essenciellement que du hip hop... voire RATM... un jour alors que je trainais dans un rayon de supermarché dont je terrais le nom, je tombe sur ce disque, intrigué par la pochette et le nom, je l'observe et voie écrit "Back The Fuck Up ft B-real (de cypress hill)" en rentrant chez moi ce jour là je découvri que l'on pouvais oser des mélanges comme le hiphop, le metal et l'électronique tout a la fois... mon premier vrai émoi en la matiere... je sais pas si vous saisissez la tarte que ca a été pour moi qui a l'époque été vraiment intolérant envers tous ces style brutaux de musique... cet album fut un vrai cour de tolérance!

quand au reste de l'album avec un peut de recul et quelques années en plus je me dit qu'il possède des rythmes ultra chirugicaux, des sons de guitares tres froids, synthétiques et originaux... une voie ultra propre avec une jolie reverb dessu, et des petites programations electro bien indus (mais propres) l'ensemble a vraiment l'air sorti d'une machine et pas de 4 personnes... c'est pour moi l'illustration d'une musique déshumanisée... méchanique, propre, simple et efficasse... je comprend d'aillieur toujours pas pourquoi autant de gens on chier sur cet album alors qu'il semble énormément assumée... inhumain aussi, je trouve que ca a le mérite d'etre une experience tres interessante!

un vrai cour de cyber-metal...

morceau conseillé :
Digimortal
Linchpin

Mention spéciale a:
Back The Fuck Up
Byte Block

arf l'album maudit de FF, album que je trouve toalement creux, limite auto-parodique... Tu te serais prsi une meilleur claque avec Edgecrusher sur oBsOLeTe.
Back to top Go down
View user profile
l'anarcho en pyjama
vieux délinquant allemand


Male Number of posts : 1816
Registration date : 2007-01-07

PostSubject: Re: discographie idéale commentée   Fri 25 May 2007 - 23:49



Zimmer's Hole

Pour moi se groupe est super alors qu'il est pas super connu...
C'est avant tous pour les fan de Strapping Young Lad car sa balance de trés grosses guitares.

L'album Legion Of Flames est super car c'est un album qui a un pti truc qui je sais pas trop comment expliquer, faut l'écouté !

le chanteur a une super voix il peut faire du aigue a la rob Halford divinement bien et un gros chant gutural digne de n'importe quelle groupe de death metal et plein de truc rigolo comme des cris de poulet et des voix d'ahuris
Des riffs de gratte qui sont super Heavy et bien entrainent.La batterie bastonne.

Se groupe arrive a refaire super bien tous les styles possibles ils passent du grind au bon vieu trash mais en passant par du punk a roulette excelent ou du Kiss.

Bon c'est un groupe de joyeux con qui fond pas mal de chanson que je pourrais qualifier de "pornometal" avec des nom de morceau comme "1000 Miles of Cock" ou "Satan Is a Gay Porno Star" et j'en passe plein.

Sur cette album ils massacrent un hymne américain je ne saurais vous dire lequel mais le resultat est pas mal rien que pour se morceau "caché" je pourrais dire que cette galette mérite d'étre écouté !

maintenant les pti liens:
du live de mauvaise qualité mais rigolo a voir pour le costume de scéne du chanteur
http://www.youtube.com/watch?v=IfMs2cELDtU&mode=related&search=
http://www.youtube.com/watch?v=HXxXB74a-F4&mode=related&search=
http://www.youtube.com/watch?v=BkyVARYjC-8&mode=related&search=

une vidéo de promo:
http://www.youtube.com/watch?v=OeOtEkrdku8&mode=related&search= si aprés elle vous avez pas envis de voir se que sa donne en concert je sais pas se qu'il vous faut pour foutre de l'ambiance !

leurs sites internet: http://www.legionofflames.com/# dans la section media ils y a des mp3 a téléchargé

http://en.wikipedia.org/wiki/Zimmer's_Hole#Band_members en anglais mais c'est toujours sa (lien a copier collé sa merde je sais pas pourquoi)

Je sais pas trop quoi rajouté en plus j'espére juste que sa vous donnera envis d'en écouté plus car c'est vraiment trés trés bon comme metal.

Et j'oubliais le plus important la qualité sonore est trés bien aussi et c'est important !
Back to top Go down
View user profile
Her Doktor Taz-kore
Сталкер A.K.A. فدائي Taz
avatar

Male Number of posts : 7188
Age : 32
Localisation : Pas Loin... dans les bois
Registration date : 2007-01-12

PostSubject: Re: discographie idéale commentée   Sat 26 May 2007 - 2:31

kompleet wrote:
Her Doktor Taz-kore wrote:
Fear Factory - Digimortal



oui j'ai osé.

Certe cet album n'est pas le meillieur de la discographie de Fear Factory, mais pour moi il reste une piece maitresse de leur oeuvre... je m'explique, a l'époque je n'écoutais essenciellement que du hip hop... voire RATM... un jour alors que je trainais dans un rayon de supermarché dont je terrais le nom, je tombe sur ce disque, intrigué par la pochette et le nom, je l'observe et voie écrit "Back The Fuck Up ft B-real (de cypress hill)" en rentrant chez moi ce jour là je découvri que l'on pouvais oser des mélanges comme le hiphop, le metal et l'électronique tout a la fois... mon premier vrai émoi en la matiere... je sais pas si vous saisissez la tarte que ca a été pour moi qui a l'époque été vraiment intolérant envers tous ces style brutaux de musique... cet album fut un vrai cour de tolérance!

quand au reste de l'album avec un peut de recul et quelques années en plus je me dit qu'il possède des rythmes ultra chirugicaux, des sons de guitares tres froids, synthétiques et originaux... une voie ultra propre avec une jolie reverb dessu, et des petites programations electro bien indus (mais propres) l'ensemble a vraiment l'air sorti d'une machine et pas de 4 personnes... c'est pour moi l'illustration d'une musique déshumanisée... méchanique, propre, simple et efficasse... je comprend d'aillieur toujours pas pourquoi autant de gens on chier sur cet album alors qu'il semble énormément assumée... inhumain aussi, je trouve que ca a le mérite d'etre une experience tres interessante!

un vrai cour de cyber-metal...

morceau conseillé :
Digimortal
Linchpin

Mention spéciale a:
Back The Fuck Up
Byte Block

arf l'album maudit de FF, album que je trouve toalement creux, limite auto-parodique... Tu te serais prsi une meilleur claque avec Edgecrusher sur oBsOLeTe.

comme je disai je sais que c'est pas le meillieur mais jai expliqué en quoi il été important il va de soit qu'apres je prefererai un demanufacture mais certain chroniquerons mieux que moi
Back to top Go down
View user profile http://vault106.free.fr
Polkadotdoll

avatar

Female Number of posts : 208
Age : 28
Localisation : Reims/Paris
Registration date : 2007-01-10

PostSubject: Re: discographie idéale commentée   Sat 26 May 2007 - 10:09




Boyd Rice est un provocateur, Boyd Rice est l'un des personnages les plus ambigus de la musique industrielle.
Alors que ses derniers disques se sont nettement assagis, God and beast (sorti en 1997) est un condensé de peur, de violence, de cynisme, de haine. Les hostilités commencent dés le premier morceau, pour ne terminer qu'à la fin de Total war, reprise apocalyptique, nihiliste et bruitiste. Boucles noïse, voix guerrières à glacer le sang, percussions martiales, tout cela s'enchaine sans temps mort, pour entretenir une tension qui ne retombe jamais.
Pour moi, la pièce centrale de l'album reste Out out out, avec sa rythmique syncopée et méga-sèche...
Un album incontournable de la musique industrielle....violent, glacial, bestial, guerrier, c'est parce qu'on peut le qualifier de tous ces mauvais adjectifs qu'il me plait tant....
Back to top Go down
View user profile http://www.myspace.com/zumamamanomamoye
Guest
Guest



PostSubject: Re: discographie idéale commentée   Sat 26 May 2007 - 13:08

l'anarcho en pyjama wrote:

Sur cette album ils massacrent un hymne américain je ne saurais vous dire lequel
amazing grace
Back to top Go down
Sponsored content




PostSubject: Re: discographie idéale commentée   

Back to top Go down
 
discographie idéale commentée
View previous topic View next topic Back to top 
Page 1 of 4Go to page : 1, 2, 3, 4  Next
 Similar topics
-
» Jacob Miller - Live In Amsterdam 1980

Permissions in this forum:You cannot reply to topics in this forum
FRENCH CHAOS ZONE :: Chaos French Zone-
Jump to: