FRENCH CHAOS ZONE

SHEEP ON METH SHOCKED WITH TASERS !
 
HomeHome  CalendarCalendar  GalleryGallery  SearchSearch  RegisterRegister  MemberlistMemberlist  UsergroupsUsergroups  FAQFAQ  Log inLog in  

Share | 
 

 discographie idéale commentée

View previous topic View next topic Go down 
Go to page : Previous  1, 2, 3, 4  Next
AuthorMessage
S-c0re



Male Number of posts : 392
Localisation : Mars.
Registration date : 2007-02-17

PostSubject: Re: discographie idéale commentée   Sat 26 May 2007 - 15:56

Polkadotdoll wrote:



Boyd Rice est un provocateur, Boyd Rice est l'un des personnages les plus ambigus de la musique industrielle.
Alors que ses derniers disques se sont nettement assagis, God and beast (sorti en 1997) est un condensé de peur, de violence, de cynisme, de haine. Les hostilités commencent dés le premier morceau, pour ne terminer qu'à la fin de Total war, reprise apocalyptique, nihiliste et bruitiste. Boucles noïse, voix guerrières à glacer le sang, percussions martiales, tout cela s'enchaine sans temps mort, pour entretenir une tension qui ne retombe jamais.
Pour moi, la pièce centrale de l'album reste Out out out, avec sa rythmique syncopée et méga-sèche...
Un album incontournable de la musique industrielle....violent, glacial, bestial, guerrier, c'est parce qu'on peut le qualifier de tous ces mauvais adjectifs qu'il me plait tant....


Sans oublier son idéologie fortement nauséabonde.
Back to top Go down
View user profile
Sbzwei



Male Number of posts : 579
Age : 46
Localisation : A l'opposé de chez moi
Registration date : 2007-01-14

PostSubject: Re: discographie idéale commentée   Sat 26 May 2007 - 22:51



Premier album de Sleeping Dogs Wake, groupe anglais archi mythique (au moins pour les vieux toulousaings Laughing), sorti en 1989 sur One Little Indian, et reedite en 94, il me semble par Hyperium.

A l'epoque, je crois qu'ils etaient en duo : Karin Sherret (batterie, chant) et Robert Wilcocks (guitouze, prog, chant - ex Cassandra Complex et futur Cobalt60)

Sans doute precurseur dans les hybridations de styles dark, ce disque (et son successeur "Threnody") est un alliage fabuleux et tres tres noir d'indus bourrino-tribal, de chant heavenly (quoique parfois mouline aux effets les plus divers), guitares goths/metal, de choeurs/hurlements possedes.

Des gros-gros tubes : This Little Piggy, Toys for Alice, des monuments de flippe : Understanding, Lilith Calling, des defiles de caterpillar : Waves of Conflict, Confined to Memory.

C'est le seul album que je me suis ecoute en boucle pendant une nuit entiere (j'allais pas bien je precise Laughing)

Bref c'est pas un bon album...c'est un MUST
Back to top Go down
View user profile http://punishyourself.maxximum.org
Sbzwei



Male Number of posts : 579
Age : 46
Localisation : A l'opposé de chez moi
Registration date : 2007-01-14

PostSubject: Re: discographie idéale commentée   Mon 28 May 2007 - 14:53

vx cheerleader 69 wrote:
SLEEPING DOGS WAKE !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! Enorme.

Ah bin tout de meme Wink

Les autres albums :
-Threnody, dans la meme veine, mais sans 'monument' style Toys for A...quoique Rain....warrrrrglaa !
- Up : boaf...un ou 2 titres pas deg' mais sans plus
- Sugar Kisses : Je l'ai po...apparemment assez oriente noise/pop
- Under the Stars. Ultime opus et retour a de tres tres bonnes choses, un peu plus accessibles que les deux premiers.
Back to top Go down
View user profile http://punishyourself.maxximum.org
Guest
Guest



PostSubject: Re: discographie idéale commentée   Mon 28 May 2007 - 23:21

Minor Threat - First Demo Tape


Sur les photos, on dirait vraiment des enfants, surtout celui avec ses lunettes, il fait vraiment gentil pichou. Henry pas-encore-Rollins (qui fait le choriste dessus) est deguise en Minnie Mouse, il a l'air de vachement s'amuser. Ils ont des croix aux marqueur noir sur les mains : pas encore l'age de boire.
Le son qui sort, c'est pas trop gamin pour autant, brut, froid, rude, depourvu de melodie ou de chansons, sechement assenees sans en rajouter dans le superflu emotionnel, droit a l'essentiel : I'm a Garbage - Guilty !. Le guitariste jouerait avec une tronconneuse qu'il sortirait a peu pres le meme son. Le groupe ne semble pas chercher a faire de la "musique", il n'y a pas de ponts, de breaks, de developpements instrumentaux, et pourtant c'est ca qui touche, ce refus de la joliesse evidente. Certains morceaux font juste 40 secondes parce qu'ils n'ont pas besoin d'en faire plus, et c'est ce jansenisme extreme qui fait la noblesse du hardcore, sa fierte. La facon dont MacKaye scande sechement ses hymnes anti-branleurs (Small Man Big Mouth, I don't Want To Hear It) participe de cette fierte, sur le ton : Je suis debout, digne, et je t'emmerde.
Il y a huit chansons, ca dure neuf minutes. Bang.
Back to top Go down
Guest
Guest



PostSubject: Re: discographie idéale commentée   Sat 2 Jun 2007 - 23:17

Woody Guthrie, Dust Bowl Ballads



Avec 46 ans d'avance sur Bob Geldof et Michel Colucci, et nettement moins de moyens, le pionier de la folk politique decouvre qu'on peut utiliser la musique pour, ouahouh, eveiller les consciences.
L'histoire est connue, c'est celle des Raisins De la Colere : dans les annees 30 une tempete transforme l'Oklahoma en zone sinistree ("la vallee de poussiere") et les paysans qui ne succombent pas a la pneumonie subissent la famine suite a la destruction de leur plantation. Roosevelt promet des aides, mais l'Amerique traverse deja une crise economique majeure et, faute de ressources, les Okies sont contraints d'immigrer vers la Terre Promise, la ou l'argent coule a flot et le soleil brille toute l'annee : la Californie. Woody Guthrie en est.
Avec juste une guitare, quelques notes d'harmonica et sa voix trainante, qui etire chaque voyelle jusqu'a l'hypnose, il va se faire le porte-parole des laisses pour compte de l'Amerique, de ceux qui se sont leves tot toute leur vie pour finir dans la misere. La musique est aussi poussiereuse et seche que la tempete qu'elle raconte, depouillee jusqu'a l'aridite. Pourtant, derriere le simplisme des compositions (ce qui leur permet de mieux s'ancrer dans le cerveau de l'auditeur), les doigts tricotent le manche avec une subtilite discrete. La base de la chanson typique de Guthrie, c'est le leitmotiv, la phrase-clef qui revient sans cesse, insistante : So long, it's been good to know yuh.
La ou Guthrie arrive a n'etre jamais penible, c'est qu'il est un reporter avant d'etre un donneur de lecon, chaque chanson est une tranche de vie, un portrait, l'exposition simple d'une situation : My children need three square meals a day, Lord, Lord, and I ain't gonna be treated this way. L'ecriture est depourvu de tout effet litteraire faussement poetique, mais frappe regulierement tres fort : Some kill with a six-gun and some with a fountain pen. Un peu a la facon de John Ford, Guthrie integre a ces chroniques realistes des figures de la mythologie americaine, Tom Joad ou Pretty Boy Floyd.
Ce faisant, il pose les bases, a la fois thematiques et musicales de toute une frange majeure du folk-rock ricain, Dylan, Springsteen, The Band, Creedence, qui reutiliseront tant sa secheresse country que sa maniere de raconter la vie de l'Americain moyen en l'integrant dans une continuite mythique (The Legend of John Henry's Hammer de Johhny Cash, par exemple, pour l'aspect mythologique, ou Born on the Bayou pour la chronique rurale). Et tout ca avec juste une guitare, un harmonica, et beaucoup de conviction. Baby, je t'ai deja dit comment ca me faisait pleurer, la folk ?
Back to top Go down
brouff
80%


Male Number of posts : 4233
Age : 44
Localisation : 60
Registration date : 2007-01-07

PostSubject: Re: discographie idéale commentée   Wed 20 Jun 2007 - 21:50



bon, faut vraiment le commenter cui-la ?

(j'aimes bien la pochette que j'ai choisie avec le sony millenium sur le coté, hé hé hé)

bon, allez, j'fais court :

la révolution de 1993, ou comment associer métal, rap, hardcore, groove, funk dans un album jamais égalé depuis
l'alchimie repose sur la solidité d'une rythmique dont l'efficacité est presque écoeurante, d'un gratteux sans cesse cherchant de nouvelles manières de se servir de son instrument (quitte a commettre quelques impers ou bévues brutitistes malvenus)
et d'un chanteur, infatiguable pourvoyeur de textes engagés ...
l'album des refrains adolescent, que personne ne peut et n'a oublié

FUCK YOU I WON'T DO WHAT THEY TELL ME

rien que pour ça ...


Last edited by brouff on Wed 28 Dec 2011 - 0:21; edited 1 time in total
Back to top Go down
View user profile
Guest
Guest



PostSubject: Re: discographie idéale commentée   Wed 20 Jun 2007 - 22:07

cet album... cette chanson... un soir, dans un bar, a me descendre des bieres avec la magnifique chanteuse goth nehl ahelin, son gratteux, son neometalleux de boyfriend, et killing in the name qui passait derriere, et on etait la tous les quatre, a headbanger comme des cons dans nos kros en beuglant "fuck you i won't do what you tell me, motherfucker", l'index et l'auriculaire vers le plafond, un sourire niais en travers de la gueule, en communion en fait...
tellement ca a marque nos jeunesses, tellement ca voulait dire quelquechose qu'on avait en commun, quelquechose de fort.
Back to top Go down
ze-nwar



Male Number of posts : 1849
Age : 43
Localisation : hell's ass
Registration date : 2007-01-11

PostSubject: Re: discographie idéale commentée   Thu 21 Jun 2007 - 0:03

clair que le rage.... la tuerie d'une génération au même titre que le nevermind de nirvana...

Je me souvient parfaitement de la première fois où j'ai vu le clip sur M6 (si si ! un jour la TV a passé de la bonne musique).... L'impression qu'un ovni venait de s'écraser sur terre... Un "wow ! putain ! c'est quoi ça ???!!!" que j'aurais aimé répété plus souvent dans ma courte vie...
Back to top Go down
View user profile http://zenwar.wordpress.com/
brouff
80%


Male Number of posts : 4233
Age : 44
Localisation : 60
Registration date : 2007-01-07

PostSubject: Re: discographie idéale commentée   Thu 21 Jun 2007 - 0:05

ze-nwar wrote:
clair que le rage.... la tuerie d'une génération au même titre que le nevermind de nirvana...

Je me souvient parfaitement de la première fois où j'ai vu le clip sur M6 (si si ! un jour la TV a passé de la bonne musique).... L'impression qu'un ovni venait de s'écraser sur terre... Un "wow ! putain ! c'est quoi ça ???!!!" que j'aurais aimé répété plus souvent dans ma courte vie...
album des 90's pour moi, sans problème !
d'ailleurs ...... idée ! .... :ruse:
Back to top Go down
View user profile
ze-nwar



Male Number of posts : 1849
Age : 43
Localisation : hell's ass
Registration date : 2007-01-11

PostSubject: Re: discographie idéale commentée   Mon 25 Jun 2007 - 1:31



Bob Dylan - Desire - 1975 -Colombia Records

bon ok... c'est pas l'album des puristes...

oui mais je conchie les puristes ! voilà un album de provocation et d'harmonies !

provocation dejà car chanté quasi-integralement avec Emmylou Harris. Pensez donc !!! Une chanteuse de country ! Le scandale en ces temps où la country est encore considéré par beaucoup que comme une musique de péquenauds texans, abreuvés de bière et de haines racistes. Pour l’étudiant (poil au dents) amateur de littérature et de folk, c’est l’antithèse de ce qu’il écoute ! Du moins c’est ce qu’il croit... Cash n'est pas encore chroniqué dans Inrockama ni Téléruptible.

Harmonie car il faut bien avouer, à moins d'être bouché comme un cul que les deux voix s'accorde à merveille.

Provocation encore en touchant sur le premier et magnifique morceau "huricaine" : l'histoire de Rubin Carter, boxer americain, noir, accusé (a tord ?) d'un triple meurtre.

Provocation toujours en chantant (avec merveille) "Joey" qui sur 11 minutes narre les aventures d'un mafieux que Dylan juge comme "bon"... un genre de Clyde... Celui qui ne tue pas l'innocent...

Provocation aussi, mais c'est moi clair, en enregistrant "sarah", chanson d'amour, en presence de ça femme (sarah) avec qui il est en instance de divorce

Mais ce limiter à la provocation serait une connerie sans nom ! "Desire" est surtout un album qui annonce tout ce qui se fera en folk-rock par la suite... violon a chialer dans sa bière, rythmes soutenus par un batteur qui en veut, voix qui passe des larmes à la rage... le tout enregistré en 3 jours. Du live studio.

Qui ne se fait pas dresser le poil par "one more cup of cofee" ou "huricaine" n'est pas humain.

Ok y'a un grand raté : "romance in durango" qui sonne club med en italie... soit...

même "mozabique" on s'en serait passé....

mais (dans l'ordre) : "hurricane", "isis", "one more cup of cofee", 'oh sister", "joey", "balck dimond bay" et "sarah"... sans ça... stringsteen, new model army, the waterboy, les pogues et d'autres, n'auraient sans doutes pas eu cette decomplexation.

après ça dylan rentre dans sa periode religieuse et nasiarde... mais c'est un autre debat.
Back to top Go down
View user profile http://zenwar.wordpress.com/
Diva[Crash]
Bisounours


Female Number of posts : 6740
Age : 36
Localisation : Ask my agent!
Registration date : 2007-01-07

PostSubject: Re: discographie idéale commentée   Wed 27 Jun 2007 - 23:24



THESE IMMORTAL SOULS - I'm never gonna die again

Dès la première chanson, l'imparable "The King of Kalifornia"le ton est donné: "I am the spreading stain" nous dit-il. Et bien oui, il va falloir s'y faire, cet album va se répandre en vous comme du lierre sur un vieux manoir. Guitares stridantes, piano entêtant et voix de crooner déglingué, le vieux comparse de Nick Cave donne dans un rock crasseux qui sent la vieille taverne du fin fond du désert, où seuls quelques vieux habitués trainent encore avec un attachement sans faille. Et c'est ce qu'est Rowland S Howard: profondément attachant. A nous raconter ses histoires tortueuses ("Shamed"; "Black Milk", "All the money's gone") dans des ballades parsemées de notes de piano rafraichissantes comme des gouttes de pluie en pleine canicule, on craque forcément. Lorsque les guitares se font plus tranchantes ("Hyperspace", "Insomnicide") et surtout lorsqu'il se met à nu sans fioriture ("So the story goes"), l'épouvantail angélique touche toujours en plein coeur. On saigne et on en redemande, jusqu'à l'incroyable "Crowned" et sa montée en puissance, jusqu'à l'explosion finale où on se dit qu'on avait pas eu un tel orgasme auditif depuis "The Mercy Seat". Nous touchant de sa voix mal assurée, addictif au possible, oui, définitivement, Rowland S Howard est une de ces âmes immortelles qui va nous hanter longtemps...


http://www.youtube.com/watch?v=orH3GBNYFLA

amour amour amour amour amour amour amour amour amour


Last edited by on Thu 28 Jun 2007 - 2:03; edited 1 time in total
Back to top Go down
View user profile http://www.myspace.com/divatrash
tco



Male Number of posts : 11260
Age : 35
Localisation : Porte des Lilas
Registration date : 2007-01-07

PostSubject: Re: discographie idéale commentée   Thu 28 Jun 2007 - 0:35



GUNS N' ROSES - Use Your Illusion II

Pourquoi celui là plutôt qu'un autre me direz-vous ? Pourquoi pas Appetite For Destruction ? Tout simplement parce que c'est MON album historique des guns, celui qui m'a fait découvrir ce qu'à l'époque on appellait communément le hard-rock

14 titres magnifiques... un album plus posé que la version I de l'autre usager de vos illusions, mais à mon sens plus abouti.
Les tubes sont connus : la reprise de Bob Dylan Knockin' On Heaven's Door, Don't Cry... qui n'a jamais rêvé d'emballer là dessus à 15 ans ? ... et You Could Be Mine (BOF de Terminator 2)... appréciable dans le film mais finalement dispensable à mon sens.
L'intérêt de cet album est disséminé dans d'autres titres, souvent assez longs.
Civil War qui ouvre l'album fait déjà la part belle aux monstrueux solos de Slash (une constante chez les guns bien sur)... et à la voix tantôt posée, tantôt éraillée d'Axl... Ajoutez-y des samples vocaux tirés de je-ne-sais-ou et vous obtenez un morceau finalement trop court (7'42)

Get In The Ring est un hymne au "combat" qui vaut entre autres pour les backs vocals de Slash, fait assez rare mine de rien... GET IN THE RING MOTHERFUCKERS ! et aussi une chanson antagoniste envers la presse américaine de l'époque (Kerrang p.ex y est cité)

EstrangedRegardez le clip en même temps... je sais pas si on peut qualifier ce morceau de ballade... non... c'est toute une histoire... il faut se laisser entrainer pendant plus de 9 minutes au gré des solos et des parties vocales... pour moi c'est le joyau de l'album

Je retiens volontairement 3 titres, mais l'ensemble est tout aussi magnifique, et il est fort regrettable que plusieurs titres n'aient jamais (à ma connaissance) été joués live, comme Get In The Ring ou Shotgun Blues

C'est le dernier album des Guns digne de ce nom (le spaghetti n'etant qu'un album de reprises punk), mais sans aucun doute le plus "friendly" si j'ose dire pour les gens qui ne connaissent pas ce groupe (les pauvres)
Back to top Go down
View user profile http://www.myspace.com/tco22
nightmarica



Male Number of posts : 4143
Age : 37
Localisation : beverly hells(too looze)
Registration date : 2007-01-07

PostSubject: Re: discographie idéale commentée   Thu 28 Jun 2007 - 1:02

david bowie "The Rise And Fall Of Ziggy Stardust And The Spiders From Mars"


Five Years (4:42)
Soul Love (3:34)
Moonage Daydream (4:40)
Starman (4:10)
It Ain't Easy (2:58 )
Lady Stardust (3:22)
Star (2:47)
Hang On To Yourself (2:40)
Ziggy Stardust (3:13)
Suffragette City (3:25)
Rock 'N' Roll Suicide (2:58 )

la premiere fois que j'ai entendu cet album, j'ai senti qu'il contenait tout ce que j'aimais dans la musique, a la fois legé, et plein de sensibilité, sans aller dans le gnangnan, plein de paillettes mais aussi de decadence. de belles guitares accoustiques meléesat une fuzz du diable. bref ce que j'aime en general en tout c est a dire l'ambivalence,les opposés comme points fulgurants encadrant tout ce qui va au milieu,l'humain dans ses reflections dans sa tentative de ne pas se laisser aller a etre facile.
tout est creatif dans cet album,les technique d'enregistrements, le son, les arrangements, bowie a depoussieré gary glitter et a amener sa dimension
femenine et philosophique. a pris le son raw et wild des stones mais les fait passer pour des boutoneux, a pris l'experimentation des beattles ou des floyds en le mettant au service de son entité theatrale.
c est rude et fin ca se mange sans fin.
Back to top Go down
View user profile
nightmarica



Male Number of posts : 4143
Age : 37
Localisation : beverly hells(too looze)
Registration date : 2007-01-07

PostSubject: Re: discographie idéale commentée   Thu 28 Jun 2007 - 1:13

ba si pour moi a coté de bowie les stones c est des merdeux yes
Back to top Go down
View user profile
ze-nwar



Male Number of posts : 1849
Age : 43
Localisation : hell's ass
Registration date : 2007-01-11

PostSubject: Re: discographie idéale commentée   Thu 28 Jun 2007 - 1:16

nigh... tu va me faire le plaisir de ré-écouter les BONS stones ou tu va prendre une fessé....

commence par Aftermath et Exile On Main Street et on reparlera de "merdeux"....
Back to top Go down
View user profile http://zenwar.wordpress.com/
nightmarica



Male Number of posts : 4143
Age : 37
Localisation : beverly hells(too looze)
Registration date : 2007-01-07

PostSubject: Re: discographie idéale commentée   Thu 28 Jun 2007 - 1:19

woooo l'autrééééé genre je connais pas les stones Laughing

les stones c est des merdeux!! le seul qui n'etait pas merdeux c est brian jones, les autres sont rock and roll mais c est des merdeux c est tout diktat
Back to top Go down
View user profile
ze-nwar



Male Number of posts : 1849
Age : 43
Localisation : hell's ass
Registration date : 2007-01-11

PostSubject: Re: discographie idéale commentée   Thu 28 Jun 2007 - 1:22

night : malgré tout le respect que j'ai pour toi : tu voudrais pas te jeter violament contre ma main ? ça m'éviterai un effort....
Back to top Go down
View user profile http://zenwar.wordpress.com/
nightmarica



Male Number of posts : 4143
Age : 37
Localisation : beverly hells(too looze)
Registration date : 2007-01-07

PostSubject: Re: discographie idéale commentée   Thu 28 Jun 2007 - 1:24

c est des merdeu euuuuuu c est des merdeu euuuuuu Laughing
Back to top Go down
View user profile
brouff
80%


Male Number of posts : 4233
Age : 44
Localisation : 60
Registration date : 2007-01-07

PostSubject: Re: discographie idéale commentée   Thu 28 Jun 2007 - 1:31

ze-nwar wrote:
night : malgré tout le respect que j'ai pour toi : tu voudrais pas te jeter violament contre ma main ? ça m'éviterai un effort....
moi je proposes un bannissement temporaire d'une semaine avec TIG et mise a l'épreuve !
Back to top Go down
View user profile
nightmarica



Male Number of posts : 4143
Age : 37
Localisation : beverly hells(too looze)
Registration date : 2007-01-07

PostSubject: Re: discographie idéale commentée   Thu 28 Jun 2007 - 1:52

c est des merdeux
Back to top Go down
View user profile
sylh



Number of posts : 5094
Age : 34
Localisation : (((O)))
Registration date : 2007-01-09

PostSubject: Re: discographie idéale commentée   Thu 28 Jun 2007 - 3:33

ze-nwar wrote:
nigh... tu va me faire le plaisir de ré-écouter les BONS stones ou tu va prendre une fessé....

commence par Aftermath et Exile On Main Street et on reparlera de "merdeux"....

et "sticky fingers" aussi...
Back to top Go down
View user profile http://www.myspace.com/behindvisionmusic
sylh



Number of posts : 5094
Age : 34
Localisation : (((O)))
Registration date : 2007-01-09

PostSubject: Re: discographie idéale commentée   Thu 28 Jun 2007 - 3:34

nightmarica wrote:
david bowie "The Rise And Fall Of Ziggy Stardust And The Spiders From Mars"


Five Years (4:42)
Soul Love (3:34)
Moonage Daydream (4:40)
Starman (4:10)
It Ain't Easy (2:58 )
Lady Stardust (3:22)
Star (2:47)
Hang On To Yourself (2:40)
Ziggy Stardust (3:13)
Suffragette City (3:25)
Rock 'N' Roll Suicide (2:58 )

la premiere fois que j'ai entendu cet album, j'ai senti qu'il contenait tout ce que j'aimais dans la musique, a la fois legé, et plein de sensibilité, sans aller dans le gnangnan, plein de paillettes mais aussi de decadence. de belles guitares accoustiques meléesat une fuzz du diable. bref ce que j'aime en general en tout c est a dire l'ambivalence,les opposés comme points fulgurants encadrant tout ce qui va au milieu,l'humain dans ses reflections dans sa tentative de ne pas se laisser aller a etre facile.
tout est creatif dans cet album,les technique d'enregistrements, le son, les arrangements, bowie a depoussieré gary glitter et a amener sa dimension
femenine et philosophique. a pris le son raw et wild des stones mais les fait passer pour des boutoneux, a pris l'experimentation des beattles ou des floyds en le mettant au service de son entité theatrale.
c est rude et fin ca se mange sans fin.

moi j'suis fan.... merci night'
Back to top Go down
View user profile http://www.myspace.com/behindvisionmusic
nightmarica



Male Number of posts : 4143
Age : 37
Localisation : beverly hells(too looze)
Registration date : 2007-01-07

PostSubject: Re: discographie idéale commentée   Thu 28 Jun 2007 - 17:37

I'm an alligator, I'm a mama-papa coming for you
I'm the space invader, I'll be a rock 'n' rollin' bitch for you
Keep your mouth shut,
you're squawking like a pink monkey bird
And I'm busting up my brains for the words

Keep your 'lectric eye on me babe
Put your ray gun to my head
Press your space face close to mine, love

Freak out in a moonage daydream oh yeah!
Back to top Go down
View user profile
Sbzwei



Male Number of posts : 579
Age : 46
Localisation : A l'opposé de chez moi
Registration date : 2007-01-14

PostSubject: Re: discographie idéale commentée   Thu 28 Jun 2007 - 18:04



Mis dans 'j'ecoute', mais finalement a sa place ici.

Premier veritable album de Discharge (apres le maxi annonciateur 'Why'), ce disque est une tuerie de punk ultraspeede (je crois qu'on ne parlait pas encore de HxC en 82).
Si a la base, on retrouve les elements de base du punk UK80 (riff en 3 notes, couplet refrain, rythmique punk -o X oX ooXo oX-), la radicalisation est comment dirai-je...radicale Laughing
Titres monolithiques, son surpuissant (association disto/chorus), rythme bloque a 170bpm.
Les lyrics sont vraiment en phase : ultracourts/explicites/oppressants/apocalyptiques, tournant surtout autour de la terreur nucleaire.

A mon sens, un meteorite sonore, qui n'a pas tellement vieilli par rapport a l'autre bete de course de Clay records (GBH) et autres punks not dead (Vice Squad, Exploited, Peter, Disorder, Choas UK...)

D'autant plus essentiel que la suite de Discharge sera beaucoup moins interessante, sombrant dans une espece de pseudometal assez fade


For how long do we tolerate these fools, drunk with power
Drunk with power obsessed with death, death and destruction, drunk with power
Back to top Go down
View user profile http://punishyourself.maxximum.org
Smothy



Male Number of posts : 568
Age : 43
Localisation : Parisssssss
Registration date : 2007-01-08

PostSubject: Re: discographie idéale commentée   Thu 28 Jun 2007 - 18:09

la compile "Never again" est également un complément indispensable à cet album. Et concernant Discharge on parlait surtout d'"anarcho-punk", "scène" dont ils partageaisent les affinités avec Crass ou Conflict bien que dans un registre effectivement plus hardcore (et si le HxC existait déjà Wink)
Back to top Go down
View user profile http://www.archetyp.org
brouff
80%


Male Number of posts : 4233
Age : 44
Localisation : 60
Registration date : 2007-01-07

PostSubject: Re: discographie idéale commentée   Thu 5 Jul 2007 - 0:52

bon, allez, je m'y recolle



pink floyd - the piper at the gates of dawn

le premier, et étrangement celui qui pour moi reste le plus écoutable (dans le sens ou je ne m'en lasse pas et ou je trouve le son totalement intemporel)
pour la petite histoire, on vait pris l'habitude avec des potes a la fac de suivre la coupe d'europe de foot en coupant le son du poste et en écoutant l'album (et en faisant des cocktails a base de jaune d'oeufs, de suze et de sirop de fraise ...)
on avait aussi repris lucifer sam sur scène pendant une année

la suite est de stan cuesta, j'ai la flemme ...

"Il fut partout assez mal accueilli à l'époque par les branchés londoniens qui avaient l'habitude de voir le groupe se produire dans les clubs de l'underground psychédéliques d'alors, ou il délivrait de longues improvisations complètement freak out, et qui le trouvaient trop propre.
On retrouve en deux occasions ce type de morceaux, instrumentaux, signés collectivement : "pow r toc h" et "interstella overdrive", et ma foi ...
On aurait plutot tendance a penser l'inverse : ce qui reste de meilleur aujourd'hui ce sont les petites chansons.
pas si petites que ça tout de mêmes, toutes a une exception mineure signées syd barret.
génie cintré, leader irresponsable, il imprime a celui-ci un esprit et un son qu'on ne retrouvera jamais par la suite.
Des changements harmoniques pour le moins surprenants (astronomy domine, lucifer sam), une façon de chanter inimitable et une poésie terriblement personnelle font de ces compositions des espèces d'ovnis dans le monde du rock ..."


Last edited by brouff on Wed 28 Dec 2011 - 0:23; edited 1 time in total
Back to top Go down
View user profile
Guest
Guest



PostSubject: Re: discographie idéale commentée   Fri 6 Jul 2007 - 18:23

The Vaselines - All the Stuff And More


Il s'agit d'une compil', la reedition de l'unique album du groupe agremente de leur deux 45 tours, ce qui fait une integrale d'a peine trois quarts d'heure. Le mythe est connu : de temps a autres, Cobain se transformait en VRP durant ses interviews, ventant les Melvins ou les Meat Puppets. Ou ces Vaselines, qu'il aura mine de rien repris trois fois. Trois superbes chansons qui donnaient absolument envie de se procurer cette integrale (il en existe une autre chez Sub Pop) ; pour cela il m'aura fallu arpenter Edimburgh de long en large, ce qui en fait probablement le disque que j'ai le plus ardemment desire. Je vous epargne la tache : Avalanche Records, Cockburn Street, semble-t-il le seul endroit au monde ou on puisse mettre la main sur ce disque.
Des la premiere ecoute on comprend parfaitement ce qui a seduit et influence Cobain : la voix d'Eugene Kelly est etonament proche, et puis il y a ces comptines pop sur 2-3 accords, et surtout cet humour assez irresistible ("I was born to run but I like to walk", et ces titres geniaux : Sex Sux (Amen), Oliver Twisted, Teenage Jesus Superstar...). Musicalement, on evolue entre pop, indie folk (le fameux Jesus Don't Want Me For A Sunbeam), envolees cowpunk (Oliver Twisted, Dying For Some Blues), pur rock n roll (Lovecraft et ses reminiscences de Born To Be Wild), avec une classique construction couplet / refrain (Leiber-Stoller style) toujours jouissivement accrocheuse. Il y a meme une reprise de You Think You're A Man, le hit disco de Divine, porte par une basse tueuse et un beat electro a la fois horrible et vivifiant.
C'est ce type de scories qui fait tout le charme des Vaselines. Alors que ces gens auraient pu, dans le cadre d'une grosse prod, etre Abba ou les Beach Boys (et je pese mes mots), ils salopent regulierement leurs perles a coups de beats monolithiques (particulierement sur Son Of A Gun), d'instrumentations cheap (argh, les pouet-pouet atroces sur Molly's Lips - par ailleurs splendide), sans compter le chant a peu pres jamais juste (et pourtant toujours diablement envoutant) de Frances McKee. Saine et classe attitude, celle de beautiful losers volontaires. On se prend a s'interroger : ces chansons, dans les mains de Bob Ezrin ou Jack Nitzsche, auraient-elles ete magnifiees (elles sont deja magnifiques), ou bien totalement aneanties ?
Back to top Go down
Guest
Guest



PostSubject: Re: discographie idéale commentée   Wed 25 Jul 2007 - 23:37

Johnny Hallyday - Johnny Hallyday (AKA Riviere... Ouvre Ton Lit)



Gainsbourg disait quelquechose comme : "En France les modes arrivent toujours en retard, et c'est encore pire avec Johnny Hallyday". Ce n'est pas totalement faux : Johnny reprent du Elvis quand Elvis decrepitait deja, ou decouvre le folk hippie en... 1971. Cet album de 1969 est donc un miracle : c'est celui (le seul ?) pour lequel Djoni est totalement dans le coup, totalement en phase avec la hype hard rock anglo-saxone. Qu'on en juge deja rien qu'aux musiciens qui l'accompagnent : il y a la Micky Jones et Tommy Brown, of course (il faut reconnaitre un truc a Jones, serieusement, meme si par la suite... on lui doit -ark- Foreigner... il est aussi l'auteur de quelques-uns des plus splendides riffs du rock francais, ce qui est assez amusant...), mais aussi, attention, Steve Marriott et Ronnie Lane (Les Small faces, fuck, les SMALL FACES !) et le guitariste de studio le plus cote du moment, Jimmy Page. Du monde qui sait jouer, et ne va pas s'en priver. Ah, et l'album est produit par Glyn Johns. Preuve de l'ambition de Johnny qui vise le stardom international (qu'il n'atteindra malheureusement jamais tout a fait).
Des le premier morceau, le splendide Riviere... Ouvre Ton Lit, une chose est evidente : on n'est plus chez les Carpentier. Le riff est bluesy, lourd et graisseux, s'y superposent des soli aeriens qui s'entremelent pour produire un effet psychedelique plus que gouteux, les paroles trve goth evoquent le suicide - Johnny sait de quoi il parle. A peu pres tous les texte de l'album (signes des fideles Long Chris et Gilles Thibaut) sont reussis, d'une emphase lyrique plus proche du prog naissant que des sucrerise yeye. Blondiau, en etat de grace absolue, se prend carrement pour Nerval ou Mallarme sur le baroque Voyage Au Pays Des Vivants ("Et la mort vaincue / n'aura pas d'empire / dans le pays des vivants"). La mort hante a nouveau les mystiques Amen et Regarde pour moi, mais le plus surprenant est sans doute Reclamation, dans lequel Johnny hurle sa rage facon la societe c'est trop dark : "Ça sent la poudre et le sang / Ça sent la sueur et l'argent / Remboursez-moi / Je ne veux pas de ce monde là". Et puis l'hymne streetpunk final (cinq ans avant les Ramones !), le fameux Je Suis Ne Dans La Rue, sur lequel Johnny ose carrement le mot qui tue : Underground.
Sur la fin du morceau, donc la fin de l'album, Johnny s'adresse directement a l'auditeur, lui demandant si le disque lui a plu, s'il a apprecie la nouvelle orientation de l'idole des jeunes. Comme si Jean-Philippe Smet, l'humain derriere le monstre, se refusait a couper le lien avec le fan qui paye pour sa musique et pourrait etre quelque peu destabilise par ces guitares bourdonnantes (le riff ubergroovy de Je Te Veux est une attaque en regle contre l'immobilisme de la hanche) par-dessus lesquelles Johnny hurle comme un dement en transe. Tout le mystere Johnny (le pourquoi de sa gloire et sa decadence) est la, ce qui rend ce disque encore plus miraculeux : plus jamais par la suite, hormis peut-etre sur sa tentative d'opera Hamlet, Johnny ne se lachera de telle maniere, par peur de se couper du grand public.
On pourra toujours bien sur chipoter, dire que Johnny vaut surtout ce que valent ses collaborateurs, qu'il est une coquille brillante mais vide, un interprete exceptionnel mais un artiste mediocre, et que, un peu comme Iggy et Bowie, il est incapable de bien faire en mauvaise compagnie. C'est vrai. Reste que l'album existe, et que c'est une merveille.
Back to top Go down
empoisonneur



Male Number of posts : 181
Age : 45
Localisation : Paris 19
Registration date : 2007-01-26

PostSubject: Re: discographie idéale commentée   Thu 26 Jul 2007 - 12:05

Merde... ça va pas du tout ça, Scritch me donne presque envie d'écouter cet album... Johnny, merde quoi... -_-
Back to top Go down
View user profile
brouff
80%


Male Number of posts : 4233
Age : 44
Localisation : 60
Registration date : 2007-01-07

PostSubject: Re: discographie idéale commentée   Fri 27 Jul 2007 - 3:00

white stripes - elephant


l'album de la maturité ? hahaha

que dire,
un bourrin de première catégorie associée a une batteuse type moulinex
avec le ptit concept provo soeur/femme/amante, mais je m'égares
cru
voila c'est le mot
fallait choisir un album, ce sera suis-la pour l'hymne dont je ne vous ferais pas l'insulte ici
des mélodies dans le bouillon rock n' roll
du riff basique mais tellement vrai, et d'actualité, de l'urgence, de la production minimaliste, tout ici est question d'efficacité
autant de bon gout chez un ptit jeunot echappé de la métropole detroise, ça mérite le panthéon
pasqu'enfin un groupe peut faire un concert moyen, on lui en tiendra pas rigueur, car celui d'après peut rester dans les annales, jerry lee est réincarné dans un gamin tout de rouge et noir vétu
jack white porte la flamme et c'est tout ce qui compte, et meme si des errements futurs ont entachés le parcours, pour un instant, pour un an, les white stripes sont les rois
Back to top Go down
View user profile
Sponsored content




PostSubject: Re: discographie idéale commentée   Today at 14:33

Back to top Go down
 
discographie idéale commentée
View previous topic View next topic Back to top 
Page 2 of 4Go to page : Previous  1, 2, 3, 4  Next
 Similar topics
-
» The stooges - a visual discography
» Jacob Miller - Live In Amsterdam 1980

Permissions in this forum:You cannot reply to topics in this forum
FRENCH CHAOS ZONE :: Chaos French Zone-
Jump to: