FRENCH CHAOS ZONE

SHEEP ON METH SHOCKED WITH TASERS !
 
HomeHome  CalendarCalendar  GalleryGallery  SearchSearch  RegisterRegister  MemberlistMemberlist  UsergroupsUsergroups  FAQFAQ  Log inLog in  

Share | 
 

 Topic drogues

View previous topic View next topic Go down 
Go to page : 1, 2, 3  Next
AuthorMessage
Dahlia
Icone BDSM


Female Number of posts : 2818
Age : 35
Localisation : Toulouse
Registration date : 2007-01-09

PostSubject: Topic drogues   Mon 16 Jul 2007 - 23:04

En fait, j'ouvre ce topic après avoir revu Drugstore cowboy de Gus Van Sant...

Dans ce film, à un moment donné les personages principaux exultent après avoir fauché des doses de Dilaudid dans un hopital... et je vois absolument pas ce que c'est que cette drogue, ses effets etc etc....

Qui peut me renseigner ici? Smile
Back to top Go down
View user profile http://www.ohmydahlia.com
ex-johnD



Male Number of posts : 891
Registration date : 2007-05-28

PostSubject: Re: Topic drogues   Tue 17 Jul 2007 - 0:41

anti-douleurs opiacé ! j'imagine que ca doit dépanner les toxs en galère !
Back to top Go down
View user profile
Her Doktor Taz-kore
Сталкер A.K.A. فدائي Taz


Male Number of posts : 7188
Age : 31
Localisation : Pas Loin... dans les bois
Registration date : 2007-01-12

PostSubject: Re: Topic drogues   Tue 17 Jul 2007 - 4:26

Dilaudid®
(Hydromorphone)

Description
Petit comprimé blanc (8 mg), jaune (4 mg), orange (2 mg) ou vert (1 mg) gravé de la lettre « K » (sauf les comprimés de 8 mg) sur un côté et des
chiffres 8, 4, 2, ou 1 sur l'autre côté; disponible également sous forme de suppositoire jaune (3 mg) et de solution injectable.

Origine et usage médical
Analgésique à action prolongée.


la suite la : http://www.servicevie.com/02sante/Sante_ados/Ados16072001/dilaudid.html

ya une lettre k dessu... encore un coup de kompleet ca... jm'en douté...
Back to top Go down
View user profile http://vault106.free.fr
Guest
Guest



PostSubject: Re: Topic drogues   Tue 17 Jul 2007 - 4:44



Quote :
Le peyotl (mot nahuatl signifiant brillant, soyeux, blanc, par référence probable à l'aspect de la dépression centrale du cactus), également dénommé peyote, est un petit cactus sans épine de la famille des cactacées.

Son nom scientifique est Lophophora williamsii (Lem. ex Salm-Dyck) Coult. et un synonyme probable mais non accepté est Anhalonium lewinii (Lehm.).

Description

C'est un petit cactus globuleux à racine développée et dont la tige peut atteindre 20 cm de haut sur 10 de diamètre. Il est de couleur grisâtre à la base et vert cendré dans la partie supérieure. Les fleurs sont solitaires et de couleur rose à blanche.

Il pousse seul ou en groupe dans les zones désertiques en altitude, principalement à l'ombre d'un arbuste épineux.

Aire de répartition

On le trouve à l'origine dans le sud-ouest des États-Unis (Texas et Nouveau-Mexique) et sur le plateau mexicain central.

Il s'est depuis étendu géographiquement avec l'augmentation de sa consommation.

Propriétés

Il contient de nombreux alcaloïdes de type phényléthylamine, dont le plus notable est la mescaline, essentiellement localisés à la périphérie de la tige. Mais il contient aussi de la lophophorine qui provoque des céphalées, une vasodilatation et des bouffées de chaleur ; de l'anhalamine, de l'anhalonidine et l'anhalonine qui ont une action sédative ; de la peyotline et de la peyonine qui sont aussi sédatives. Cette composition est très variable d'un cactus à l'autre tant quantitativement que qualitativement.

La complexité de sa composition permet d'expliquer les différences entre les effets du peyotl et ceux de la mescaline seule.

Pharmacologie

Il peut servir à extraire la mescaline par des méthodes artisanales (macération dans l'éthanol ou cuisson au bain-marie).

Usage médicinal

Du fait de son caractère sacré, il est recommandé comme une sorte de remède universel notamment comme stimulant, antidote contre le venin de serpents[1], remède contre les douleurs articulaires[2], etc.

Selon Richard Evans Schultes[3], c'est ce caractère divin qui a évité l'usage hédoniste du peyotl chez les indiens.

Effet psychotrope

Article détaillé : mescaline.

Il est consommé pour ses effets psychotropes hallucinogènes.

Il est utilisé en consommant les boutons, qui peuvent être ingérés (cru, en infusion voire réduit en purée si il est frais) ou chiqués tels quels, séchés ou fumés.

Il provoque de fortes nausées voire des vomissements lors de son ingestion dû à son goût amer. Les hallucinations surviennent généralement trois heures après l'ingestion et commencent par des flashs de couleur dans le champs de vision. Les usagers décrivent aussi des tachycardies, des maux de tête, des sueurs et une descente difficile (fin des effets).[4]

L'ivresse peyotlique

Ce chapitre est destiné à présenter l'expérience sensorielle suite à la prise de peyotl, afin de mieux comprendre le chapitre suivant sur les particularités de l'expérience chez les Huichols. Il s'agit d'un recensement à partir de 22 cas d'observateurs occidentaux[5]. En aucun cas il s'agit d'encourager une telle expérience. D'ailleurs les doses recommandées sont très floues et très variables. Il existe incontestablement des doses toxiques qui pourraient rendre une expérimentation périlleuse. Les effets varient d'une personne à l'autre et il est couramment admis que chez certaines personnes fragiles, l'expérience sensorielle peut mal tourner.

D'un point de vue général, il existe deux grandes phases après consommation :

* une phase de surexcitation générale, de contentement, d'euphorie, de plénitude et d'hypersensibilité ;
* une phase de sédation, faite de langueur, calme et de ralentissement psychomoteur, de relâchement musculaire. Pendant cette phase s'observe les hallucinations visuelles.

Dans la première phase, se manifeste une bradycardie durant environ quatre heures. Parallèlement, on note une vivacité psychosensorielle (avec sentiment de puissance et de supériorité) et psychomotrice. Le sujet ressent des sentiments de légèreté, d'endurance et d'irréalité, sans perte de contact avec la réalité. Parfois, présence de nausées, vomissements avec perte d'appétit et fatigue passagère. Suit une mydriase avec hyperesthésie visuelle (accroissement des détails à l'intérieur du champ visuel) avec ou sans agitation musculaire.

Succède la phase de sédation avec tranquillité mentale, rêverie, baisse de la vivacité psychosensorielle. Apparaît une incoordination motrice avec pertes d'équilibres, voire prostration. La mydriase s'accentue avec présence de troubles de la vue et de la vision. Apparition de phosphènes, qui s'intensifient pour devenir des lumineuses splendeurs et des hallucinations.

Il existe quatre types d'hallucinations :

* les phosphènes, annonçant les formes suivantes,
* les visions d'objets et de scènes familières,
* des visions ne se rapportant à aucun souvenir précis. Ce type de visions est majeur.
* plus rarement des visions mélées à des sensations de dysmorphie, de l'environnement ou corporelle[6].

Les visions obtenues les yeux fermés sont différentes de celles obtenues les yeux ouverts. Les autres sens peuvent avoir une acuité soit diminuée, soit augmentée. Dans ce dernier cas, il se manifeste parfois des synesthésies peyotliques : audition colorée[7], traduction en images des sensations tactiles. Pour certains, il y a une impuissance à modifier les visions, pour d'autres cela est possible[8]. L'extérieur apporte aussi des images qui sont transformées dans les visions.

Au point culminant de l'ivresse, la facilitation motrice se transforme en incoordination. La respiration est généralement peu affectée, bien qu'une polypnée ait été décrite. Une dépression respiratoire a aussi été signalée parallèlement au ralentissement moteur. Peuvent aussi exister une hyperactivité sympathique comme une congestion du visage, une rougeur des yeux. Les facultés mentales peuvent s'amenuiser (attention, concentration, mémorisation, créativité). Des dédoublements de la personnalité ne sont pas rares (sensation d'être en dehors de soi-même et de se regarder). Aucun cas de visions à caractère érotique n'a été signalé. L'ivresse peyotlique a duré chez les sujets de 2h30 à 6h pour les hommes, et de 7h à 8h chez les femmes.

Après l'ivresse, quelques effets indésirables ont été signalés : lourdeur, langueur, céphalées, fatigue, persistance d'une hyperesthésie visuelle. Les sujets ont gardé un souvenir très fort de cette expérience.

Culture

Toutes les espèces de Lophophora ont une croissante très lente, jusqu'à 30 ans pour atteindre l'âge de la floraison en milieu naturel. Les spécimens cultivés par l'homme poussent plus rapidement, généralement de 6 à 10 ans du semis au plant adulte. Certaines personnes pour accélérer sa croissance le greffent à un autre cactus tel le San Pedro (Trichocereus pachanoi) afin d'en accélérer sa croissance, par cette technique il est considéré que la plante atteint l'âge adulte en moins de 3 ans ,certaines personnes rapportent des spécimens atteignant ce stade en un an de par l'utilisation de cette technique. Du fait de cette croissance lente et de sa cueillette intensive, le peyotl est considéré en danger d'extinction dans la nature.

Afin de produire des psychotropes, la plante doit être exposée aux ultraviolets, les plantes horticoles n'ont donc généralement aucun intérêt pour cet usage.
Bouton de peyotl
Bouton de peyotl

Aspects culturels et historiques

Le peyotl est utilisé depuis des siècles dans des cérémonies religieuses, divinatoires ou thérapeutiques par les chamans des tribus d'Indiens du Mexique[9]. Des fouilles archéologiques sur des sites d'Amérique centrale ont mis à jour des restes de peyotl dans des sites datant de plus de 3 000 ans.[1]

Les conquistadors et les catholiques espagnoles en dénoncent l'usage qu'ils assimilent à un acte de superstition dès 1591[3] et l'interdisent vers 1620 mais son usage persiste clandestinement[1].

En 1894, il est classifié comme Lophophora williamsii.[10]

Vers 1870, les premiers usages sont signalées dans le sud des États-unis[10] et au début du XIXe siècle, cette pratique s'est étendue à des tribus des États-Unis (Apaches, Comanches, Kiowas, Navajos, etc.). Il semble même que le culte du peyotl ait peu à peu remplacé ceux du haricot mescal ou de la danse des fantômes.[3]
Ces pratiques sont toujours en vigueur dans une cinquantaine de tribus différentes (Huichols, Coras, Tepehuanes et Tarahumaras pour les indiens du Mexique, Kiowas chez les indiens d'amérique) qui lui prêtent souvent une valeur enthéogène. À la fin du XIXe siècle, son usage est inclu dans les rites de la Native American Church.[10]

Plusieurs écrivains ont écrit sous l'influence de la mescaline issue du peyotl, notamment Antonin Artaud, Aldous Huxley et Henri Michaux, lequel dessina aussi sous cette même influence.

Au début du XXe siècle, Aleister Crowley met en scène une version théâtrale des Mystères d'Éleusis de la Grèce antique en proposant aux spectateurs une boisson à base de peyotl afin de leur permettre de mieux percer les mystères.[1]

Il a notamment été popularisé par l'ouvrage de Carlos Castaneda, L'herbe du diable et la petite fumée où il décrit son enseignement par un sorcier Yaqui Don Juan afin de rencontrer Mescalito, l'esprit abrité dans le peyotl.

Historique de la découverte européenne du peyotl [modifier]

C'est l'une des premières plantes hallucinogènes découvertes par les colons européens en Amérique . C'est à Bernardino de Sahagún (1499-1590) que l'on doit les premières chroniques espagnoles du culte du peyotl, mais c'est seulement au XVIIIe siècle qu'elles furent éditées [11]. Il décrit notamment l'usage du cactus chez les Chichimèques. La première publication date en fait de 1591, par Juan Cardenas. Puis c'est au XVIIe siècle que des jésuites et chroniqueurs divers décrivent l'utilisation du peyotl par des indiens mexicains[12]. La première description complète du cactus est rapporté par Francisco Hernandez en 1651 (étude ethnobotanique), médecin du roi Philippe II d'Espagne, qui s'intéressait à la médecine Aztèque. Il l'appelait Peyotl zacatecensis. Son œuvre monumentale décrit aussi toutes les plantes du nouveau monde. À la fin du XVIIIe siècle, Carl Lumholtz décrit les cérémonies du Peyotl chez les Huichol et les Tarahumaras.

C'est en 1896 que le médecin américain Silas Wein Mitchell publie la première description médicale de ses effets hallucinogènes.[1]

Huichol


[5][13]Dans ce paragraphe, ne sont concernés que les Huichols du Nayarit, ceux-çi ayant conservés une tradition typique du culte du peyotl[14]. D'autres part de nombreux documents témoignent de la tradition[15].

Les Huichols sont un peuple mi-chasseurs mi-agriculteurs. En ce sens le culte du peyotl est étroitement associé à la chasse et à l'agriculture. Il fait partie de la trinité peyotl-cerf-maïs. Pour le Huichol, chacun de ces trois termes est équivalent et représente la même chose.

Cette identité se retrouve dans le mythe de la naissance du peyotl : le Jikuri[16] (ou Hicouri ou Hikuri), c'est-à-dire le peyotl, naquit de la chute des cornes de Paritzika, le Dieu-Cerf (le Grand Chasseur), qui lui-même naquit dans le bol sacré du Maïs. La tradition fait aussi de Paritzika le Grand Chaman (Mara'akame) ce qui signifie que le culte du peyotl est de nature chamanique[17].

L'ensemble des cérémonies religieuses concernant le peyotl n'occupe pas moins de quatre mois de l'année. Le Jikuri conditionne la vie sociale et religieuse suivant un cycle qui commence avec la moisson du maïs, fin septembre, et se termine à la période des semailles, en mai ou juin. Le maïs ne peut être semé que lorsque des offrandes sous forme de poudre de peyotl ont été donné à la terre.

La récolte du Jikuri s'effectue sur la terre des ancêtres, dans le désert de San Luis Potosi, qui est situé à 400 km de leurs habitations dans les montagnes de la Sierra Madre. C'est l'occasion du pélerinage annuel qui dure en moyenne 30 jours et qui a lieu après la fête de la moisson du maïs[18]. La récolte du Jikuri est permise lorsque le chef voit apparaitre le peyotl sous la forme d'un grand cerf[19]. Le cycle se poursuit ensuite par la cérémonie du retour : distribution des cactus aux familles, processions, peintures sur les visages et communion nocturne avec le peyotl. Alors les restrictions imposées lors du pélerinage prennent fin.

La grande fête du Jikuri a lieu en avril ou mai et dure trois jours. Les différents moments sont la battue préliminaire du cerf, la danse du peyotl[20], la bénédictions des champs, le rite du maïs grillé et le sacrifice de l'écureuil. Durant cette fête, les huichols consomment beaucoup de cactus et se laissent aller à une explosion émotionnelle. Les enfants y participent également.

C'est ainsi que se termine le cycle sacré du peyotl. Le peyotl ne s'utilise pas comme drogue sensorielle. Il se consomme toujours en groupe, dans le cadre des croyances et des pratiques religieuses. Il permet de supporter la fatigue et de garder un lien avec la terre des ancêtres pour la continuité de la tradition. Il donne pouvoir et divination au chamane, permet de connaitre l'origine des maladies et de donner des soins.
Back to top Go down
Guest
Guest



PostSubject: Re: Topic drogues   Tue 17 Jul 2007 - 4:44

Quote :
[13]Alors que pour l'homme occidental l'expérience peyotlique est une expérience personnelle et s'inscrit dans l'individualité (le profane), celle du huichol est une expérience religieuse et s'inscrit dans le sacré. Elle est toujours, pour ce dernier, conforme à l'idéologie religieuse, et respecte la cosmologie divine. Sans doute le contenu de l'expérience ressemble à celui de l'occidental, avec les mêmes expériences dominées par les couleurs, l'influence de la musique sur les visions, l'existence des synesthésies. Mais l'interprétation reste différente d'une culture à l'autre.

Le motif principal de la consommation de peyotl est la communication avec les Dieux. C'est surtout le chaman (mara'akame) et l'apprenti qui l'utilisent à cette fin. Les visions sont en rapport avec les croyances : un homme agé qui sort des flammes représente le dieu du feu Tatewari, visions du cerf au pelage blanc Paritzika[21], visions des épis de maïs, etc. A la peur de l'occidental en rapport avec la perte de contrôle de soi répond la peur du huichol qui craint les dieux. Lorsque ce dernier craint le courroux des dieux parce qu'il a commis un péché, il peut voir un serpent ou un jaguar. Les cristaux de roche sont les "parcelles sacrées de la divinité" Tayoppa, Notre-Père-Soleil. Au contraire de l'occidental, les visions des huichols ne sont ni incohérentes, ni fragmentaires. Il existe une continuité dans les récits, démontrant une interférence entre la réalité et le monde imaginaire, c’est-à-dire entre la vision elle-même et le récit de cette vision. Il est arrivé que certains indiens aient eu la même vision. Les visions ont donc un sens qui sont décrits ainsi :

* choix des nouvelles autorités religieuses et civiles,
* acquisition de la fonction de chaman par la vision du Dieu Soleil (il s'agit parfois d'une condition indispensable pour devenir chaman et être reconnu en tant que tel par les siens),
* compréhension de la tradition, jusque là incompréhensible (par exemple les évènements primordiaux de la création), et révélation des secrets de l'univers,
* passage dans le monde sacré, le monde d'en-haut (ascension d'un arbre, voyages célestes sous la forme d'un aigle ou d'un faucon),
* apprentissage, par exemple d'un chant sacré,
* pouvoirs de divination.

L'utilisation du peyotl s'effectue toujours dans le cadre religieux :

* pour le chaman, lors de la récolte du Jikuri (peyotl) pendant le pélerinage, au cours des cérémonies religieuses, pendant les phases d'apprentissage, lors de la grande fête du Jikuri. Il est intéressant de noter que certains individus seulement sont amenés à entendre les dieux : la compréhension de la tradition n'est pas donné à tout le monde, seul les huichols promus à la fonction de chaman le peuvent. Là où le profane ne voit que couleurs et visions fragmentaires, le chaman communique avec les dieux. Cela est bien conforme avec le fait que l'ivresse peyotlique puisse être dirigée par certains individus, comme mentionnée dans le paragraphe précédent[22].
* pour l'indien en général (et le chaman aussi), cela leur permet de résister à la fatigue lors d'une marche ou d'un effort prolongé. Le peyotl sert aussi à la bénédiction des champs.

Les Huichols prètent au peyotl des propriétés thérapeutiques, dont les plus connus sont le traitement des piqûres de vipères et de scorpions, des infections, des rhumatismes, certaines formes de maladies mentales.



Le culte du Peyotl semble être en perdition. Les tribus ne vont plus en pélerinage, et préfèrent l'acheter aux Huichols. Parfois un des membres se joint à ceux-ci.
La fête du Jikuri est encore célébré. Les Tepehuanes remplaçent parfois le cactus par du chanvre indien.



Les rites et l'utilisation du peyotl ressemblent à ceux des Huichols. Il existe également un pélerinage en vue de la récolte du cactus. Les préparatifs et la grande fête du Hicourine différent que par quelques détails. Tout comme les Huichol, ils vendent aux Coras des peyotls contre un mouton ou une chèvre.
Les Tarahumaras croient que les plantes ont une âme comme les hommes. Ainsi quand le Père Soleil se sépara de la Terre pour gagner le Ciel, il laissa derrière lui le peyotl pour permettre à l'homme de se soigner.[3]

Plusieurs cactus sont l'objet de leur dévotion :

* le Hicouri houanamé, le "peyotl supérieur"
* le Mulato (forme jeune) et le Rosapara (forme adulte) correspondent au Mamillaria micromeris
* le Sunami, Ariocarpus fissuratus
* le Hicouri houaroura soeriami ou "Peyotl de grande autorité", qu'ils ne possèdent que rarement d'ailleurs. Il ressemble au peyotl, mais en fait, n'a jamais pû être identifié
* l'ocoyome, employé à des fins maléfiques.

Kiowas

Indiens d'Amérique, leurs croyances sont proches de celles des Huichols et des Tarahumaras, à ceci près que le buffle-taureau a remplacé le cerf. Leur plus grande divinité est le Soleil. L'usage du peyotl est attesté chez eux vers 1880.[3] Le peyotl se dénomme seni. Par contre la cérémonie est bien différente de celle des indiens mexicains. Elle est plus paisible, se déroule dans le calme et la contemplation, autour du feu, dans le Tipi sacré. Il n'y a pas de danse, mais des chants et des prières. Sa durée est de douze heures environ, se déroule la nuit et a lieu plusieurs fois dans l'année. Le chaman peut être amené à accepter et à prier pour des malades pendant la cérémonie. Les mescal-buttons sont consommés tout au long de la nuit, entrecoupée par des interruptions.

]

N.B. Wikipédia ne constitue pas un avis juridique fiable !

À signaler que le peyotl (tout comme son alcaloïde, la mescaline) est classé comme psychotrope par les conventions internationales (voir convention sur les substances psychotropes de 1971), ce qui autorise les nations à légiférer à son sujet comme elles l'entendent.

La plupart des pays européens n'interdisent pas le peyotl, à l'exception de la Suisse et de la France. En France, depuis le 18 août 2004, le peyotl est à nouveau classé comme stupéfiant le Lophophora williamsi avait déjà été classé au tableau A des toxiques en 1957, puis en 1966 au tableau B des stupéfiants, pour être « relégalisé » le 22 février 1990.
Back to top Go down
tco



Male Number of posts : 11260
Age : 35
Localisation : Porte des Lilas
Registration date : 2007-01-07

PostSubject: Re: Topic drogues   Tue 17 Jul 2007 - 8:39

Le gouvernement hollandais veut rendre la vente de champignons magiques illégale.

Suite à quelques incidents à Amsterdam avec des touristes qui auraient pris des champignons le gouvernement hollandais veut interdire la vente de champignons magiques bien qu'il semble maintenant que tous ces incidents n'avaient rien à faire avec des champignons magiques. Néanmoins, le gouvernement pourrait toujours rendre les champignons magiques illégales. Un décision sera prise ce vendredi.
Back to top Go down
View user profile http://www.myspace.com/tco22
Guest
Guest



PostSubject: Re: Topic drogues   Tue 17 Jul 2007 - 8:45

tco wrote:
Le gouvernement hollandais veut rendre la vente de champignons magiques illégale.

Suite à quelques incidents à Amsterdam avec des touristes qui auraient pris des champignons le gouvernement hollandais veut interdire la vente de champignons magiques bien qu'il semble maintenant que tous ces incidents n'avaient rien à faire avec des champignons magiques. Néanmoins, le gouvernement pourrait toujours rendre les champignons magiques illégales. Un décision sera prise ce vendredi.

ILLEGAUX
Back to top Go down
tco



Male Number of posts : 11260
Age : 35
Localisation : Porte des Lilas
Registration date : 2007-01-07

PostSubject: Re: Topic drogues   Tue 17 Jul 2007 - 8:50

c'est un copié collé hollandais mrgreen
Back to top Go down
View user profile http://www.myspace.com/tco22
Dahlia
Icone BDSM


Female Number of posts : 2818
Age : 35
Localisation : Toulouse
Registration date : 2007-01-09

PostSubject: Re: Topic drogues   Tue 17 Jul 2007 - 9:20

Merci à tous pour vos renseignements! rulaiz
Back to top Go down
View user profile http://www.ohmydahlia.com
VectorX
village people


Male Number of posts : 4687
Age : 31
Localisation : to the paradise city
Registration date : 2007-01-07

PostSubject: Re: Topic drogues   Tue 17 Jul 2007 - 14:14

Drugstore Cowboy trés bon film que j ai vu pour la premiere fois quand j avais 8-9 ans et qui m'a pas mal marqué !!!
Back to top Go down
View user profile
Babybelfromthemoon
Lapin-Groupie


Female Number of posts : 6416
Age : 26
Localisation : Xanadu
Registration date : 2007-01-07

PostSubject: Re: Topic drogues   Tue 17 Jul 2007 - 15:08

non !! pas les champignons magiques !! pale
Back to top Go down
View user profile http://www.myspace.com/babybelfromthemoon
bud



Female Number of posts : 2100
Age : 35
Localisation : Let me creep into your pussy...
Registration date : 2007-01-09

PostSubject: Re: Topic drogues   Tue 17 Jul 2007 - 15:19

la drogue c'est mal
Back to top Go down
View user profile http://www.myspace.com/wigscollector
strider



Male Number of posts : 298
Age : 38
Localisation : Montpellier
Registration date : 2007-01-25

PostSubject: Re: Topic drogues   Tue 17 Jul 2007 - 15:23

tco wrote:
Le gouvernement hollandais veut rendre la vente de champignons magiques illégale.

Suite à quelques incidents à Amsterdam avec des touristes qui auraient pris des champignons le gouvernement hollandais veut interdire la vente de champignons magiques bien qu'il semble maintenant que tous ces incidents n'avaient rien à faire avec des champignons magiques. Néanmoins, le gouvernement pourrait toujours rendre les champignons magiques illégales. Un décision sera prise ce vendredi.

Tiens tiens, toi aussi tu recois les mails de ce site :ruse:
Back to top Go down
View user profile http://myspace.com/strycore
sylh



Number of posts : 5094
Age : 34
Localisation : (((O)))
Registration date : 2007-01-09

PostSubject: Re: Topic drogues   Tue 17 Jul 2007 - 15:24

bud wrote:
la drogue c'est mal

.... tout comme l'alcool d'ailleurs.....
"-sylvain, une bière??
-allé ouais....."
Back to top Go down
View user profile http://www.myspace.com/behindvisionmusic
pinktoy



Female Number of posts : 679
Age : 27
Localisation : vedene
Registration date : 2007-03-17

PostSubject: Re: Topic drogues   Tue 17 Jul 2007 - 17:48

bud wrote:
la drogue c'est mal


Arrow mais joe la mouk c est bien
rulaiz rulaiz
Back to top Go down
View user profile http://lechat2chester.skyblog.com
Guest
Guest



PostSubject: Re: Topic drogues   Tue 17 Jul 2007 - 17:50

t'facon, les champis hollandais, hein, mes potes en avaient ramene de dam, on les a bouffe, et au bout de deux heures on s'est demande : c'est cense faire kekchose cette merde ?
l'arnaque, quoi Laughing
Back to top Go down
Dahlia
Icone BDSM


Female Number of posts : 2818
Age : 35
Localisation : Toulouse
Registration date : 2007-01-09

PostSubject: Re: Topic drogues   Tue 17 Jul 2007 - 18:29

VectorX wrote:
Drugstore Cowboy trés bon film que j ai vu pour la premiere fois quand j avais 8-9 ans et qui m'a pas mal marqué !!!

haha à peu près au meme que toi aussi... comme quoi hein y a pas de hasard rulaiz
Back to top Go down
View user profile http://www.ohmydahlia.com
tco



Male Number of posts : 11260
Age : 35
Localisation : Porte des Lilas
Registration date : 2007-01-07

PostSubject: Re: Topic drogues   Tue 17 Jul 2007 - 19:58

strider wrote:
tco wrote:
Le gouvernement hollandais veut rendre la vente de champignons magiques illégale.

Suite à quelques incidents à Amsterdam avec des touristes qui auraient pris des champignons le gouvernement hollandais veut interdire la vente de champignons magiques bien qu'il semble maintenant que tous ces incidents n'avaient rien à faire avec des champignons magiques. Néanmoins, le gouvernement pourrait toujours rendre les champignons magiques illégales. Un décision sera prise ce vendredi.

Tiens tiens, toi aussi tu recois les mails de ce site :ruse:

mrgreen

scritch -> je moinssoie x 1000 Razz
Back to top Go down
View user profile http://www.myspace.com/tco22
Guest
Guest



PostSubject: Re: Topic drogues   Tue 17 Jul 2007 - 20:05

tco wrote:
scritch -> je moinssoie x 1000 Razz
tant mieux pour toi Razz

moi je m'en fous, j'avais fait comme d'hab : taxer sans payer Embarassed
Back to top Go down
Her Doktor Taz-kore
Сталкер A.K.A. فدائي Taz


Male Number of posts : 7188
Age : 31
Localisation : Pas Loin... dans les bois
Registration date : 2007-01-12

PostSubject: Re: Topic drogues   Tue 17 Jul 2007 - 21:19

pinktoy wrote:
bud wrote:
la drogue c'est mal


Arrow mais joe la mouk c est bien
rulaiz rulaiz

des putaiinnn de hippie... hiiippieee... rulaiz
Back to top Go down
View user profile http://vault106.free.fr
pinktoy



Female Number of posts : 679
Age : 27
Localisation : vedene
Registration date : 2007-03-17

PostSubject: Re: Topic drogues   Tue 17 Jul 2007 - 21:52

Her Doktor Taz-kore wrote:
pinktoy wrote:
bud wrote:
la drogue c'est mal


Arrow mais joe la mouk c est bien
rulaiz rulaiz

des putaiinnn de hippie... hiiippieee... rulaiz

oué et ca c est ce qu on fume dans ma tribu
je suis le dernier des mohicans
ptdr
bon stop
c est pas le topic joe la mouk ici diktat
Back to top Go down
View user profile http://lechat2chester.skyblog.com
VectorX
village people


Male Number of posts : 4687
Age : 31
Localisation : to the paradise city
Registration date : 2007-01-07

PostSubject: Re: Topic drogues   Tue 17 Jul 2007 - 22:13

http://www.youtube.com/watch?v=vgcuU_JWuQU

qui a parler de drogué ici ?
Back to top Go down
View user profile
VectorX
village people


Male Number of posts : 4687
Age : 31
Localisation : to the paradise city
Registration date : 2007-01-07

PostSubject: Re: Topic drogues   Tue 17 Jul 2007 - 22:18

allez hop les hippies sont de geants drogués :

part 1 http://www.youtube.com/watch?v=AqRBg5nM-K0

part 2 http://www.youtube.com/watch?v=Cffr2OazbHM

part 3 http://www.youtube.com/watch?v=rqoTUWoAJfU

part 4 http://www.youtube.com/watch?v=K-I2btcFRYw

part 5 http://www.youtube.com/watch?v=Rd9DLJ-ajso

part 6 http://www.youtube.com/watch?v=OTxSHYnmxeQ
Back to top Go down
View user profile
lynn
créature à cheveux


Female Number of posts : 5517
Age : 30
Localisation : fantome
Registration date : 2007-01-07

PostSubject: Re: Topic drogues   Sat 25 Aug 2007 - 22:25

je me permet de remonter ce topic que je n'avais pas vu, même si je ne sais pas encore quoi dire lol

mais pour le coup je trouve HYPER dommage que l'ancien topic "drogues alcool : topic du dark side" ait ete perdu dans le neant cybernetique, car ça a amene des debats assez forts

j'avais envie de faire un topic sur les badtrips ahem. j'ai pas trouve assez de temoignages passionnants sur le net. ce sujet me terrifie et me passionne pour avoir eu cette annee pas mal d' exemples bien marrants, ahem...
Back to top Go down
View user profile http://www.lynnsk.com
eluus
Silencio


Number of posts : 2610
Age : 28
Registration date : 2007-01-12

PostSubject: Re: Topic drogues   Sun 26 Aug 2007 - 1:01

bud wrote:
la drogue c'est mal

voyez.
Back to top Go down
View user profile http://www.myspace.com/eluus
lynn
créature à cheveux


Female Number of posts : 5517
Age : 30
Localisation : fantome
Registration date : 2007-01-07

PostSubject: Re: Topic drogues   Sun 26 Aug 2007 - 1:17

je dirais même, le mal c'est la drogue

olé.
Back to top Go down
View user profile http://www.lynnsk.com
Diva[Crash]
Bisounours


Female Number of posts : 6740
Age : 36
Localisation : Ask my agent!
Registration date : 2007-01-07

PostSubject: Re: Topic drogues   Sun 26 Aug 2007 - 1:24

Je dirais même encore mieux: la morgue a la dalle.

Youpla
Back to top Go down
View user profile http://www.myspace.com/divatrash
Guest
Guest



PostSubject: Re: Topic drogues   Sun 26 Aug 2007 - 1:27



http://fr.wikipedia.org/wiki/Datura_stramoine
:ruse: fou
Back to top Go down
DeNieD



Number of posts : 2953
Registration date : 2007-01-08

PostSubject: Re: Topic drogues   Sun 26 Aug 2007 - 1:52

Oui oui, on sait, c'est mal...
Back to top Go down
View user profile
DeNieD



Number of posts : 2953
Registration date : 2007-01-08

PostSubject: Re: Topic drogues   Sun 26 Aug 2007 - 1:57

Vraiment hein, c'est pas bien. On compte sur vous tout ça... dance
Back to top Go down
View user profile
Sponsored content




PostSubject: Re: Topic drogues   Today at 7:00

Back to top Go down
 
Topic drogues
View previous topic View next topic Back to top 
Page 1 of 3Go to page : 1, 2, 3  Next
 Similar topics
-
» Praise songs.
» Real age health tips
» Ungano's arrived today
» List of Stooges Releases (no doubling up).
» Kutless - What Faith Can Do

Permissions in this forum:You cannot reply to topics in this forum
FRENCH CHAOS ZONE :: Chaos French Zone-
Jump to: