FRENCH CHAOS ZONE

SHEEP ON METH SHOCKED WITH TASERS !
 
HomeHome  CalendarCalendar  GalleryGallery  SearchSearch  RegisterRegister  MemberlistMemberlist  UsergroupsUsergroups  FAQFAQ  Log inLog in  

Share | 
 

 [Post Punk]Noise Gate (Belgique) [ITW inside]

View previous topic View next topic Go down 
AuthorMessage
Guest
Guest



PostSubject: [Post Punk]Noise Gate (Belgique) [ITW inside]   Tue 17 Feb 2009 - 13:52


Quote :

"Noise Gate, groupe formé en 1984, est constitué de quatre musiciens et d'une boîte à rythme. Le groupe fut considéré comme un des dix meilleurs moments musicaux de 1988 en Belgique aux côtés de Front 242, La Muerte, Neon Judgement ... Une soixantaine de concerts les ont menés en Belgique, France, Suisse, Autriche, Hongrie, Pays-Bas, en assurant les premières parties de Vee V V, The Ex, The Shrubs, Parabellum, Angst, SNFU, Bérurier Noir, Caspar Broetzman, LV 88.

En 1987, le groupe produit un single sur son propre label : NOISE PRODUCT.

En 1988, le mini LP "Write" sort sur ce même label dont le groupe ouvre les portes pour produire les disques des JEUNES et de BILLY & THE EP's.

1990, le groupe signe un accord pour la sortie du nouvel LP "Peace & Work" avec le label Zelig/Houlala!.

Des concerts en Espagne, France, Autriche, Suisse, Belgique, Hongrie, sont prévus pour les prochains mois en plus de bien d'autres projets.

Leur style ? Batterie + boîte à rythmes ou boîte à rythmes avec batterie accompagnées de guitares lourdes ou stridentes, de basses distordues, larsenantes et pesantes, et d'une voie torturée ou ironique."

Sur la toile :
http://www.myspace.com/noisegatebelgium
http://la-cantatrice-chauve.blogspot.com/2008/10/noise-gate-peace-work-lp-z…

Voici une petite interview de Cri Cri de Noise Gate pour mieux connaitre ce groupe à mes yeux essentiel au niveau de la démarche et du contenu musical qui m'a donné envie de faire ce profil en hommage. Ce sont plus des questions de musicien à musicien qu'une véritable interview. Mais assez d'explications, place aux mots :



1/ Pourriez vous faire un petit rappel du line-up du groupe et de sa période d'activité?

Musiciens: JP Batterie Duke Guitare / Programmation Cri CRI Chant Guitare Marc Basse remplacé après quelques années par Rol. et bien sûr une boîte à rythme.

Son (Live): Jowel Bordel

Studio: Duke

Roadie: Mimi

Activité de 1983 à 1994 (environ); dernier concert en 1996 pour une occasion spéciale.

Label: Noise Product et Zelig/Houlala



2/ Comment le groupe a commencé et comment s'est-il arrété (et pourquoi) ? Etes vous encore en contact les uns les autres ?

Au départ JP et Duke jouaient dans le même club de ping pong. JP de quelques années notre aîné avait un grand intérêt pour le punk et les musique post-punk depuis son explosion. Duke le rejoignait dans ces goûts et ils ont décidé de jouer ensemble en embauchant Marc (le frère de Duke à la basse; un autre chanteur était intégré à cette première structure. Pour ma part, je jouais dans d'autres groupes comme bassiste et parfois comme guitariste. Un copain commun nous a présenté pour remplacer le chanteur de départ... et voilà les choses se sont faites aussi simplement. Nous avons commencé par "composer", et jouer dans les MJC avec notre sono, travailler en "studio" avec notre 4 pistes,...... de fil en aiguille, nous avons monté un studio un peu plus évolué (8 pistes) puis Duke s'est investit dans le son et a ouvert un studio d'enregistrement digne de ce nom (Etages Ion), nous avons créé Le label Noise Product et continué à nous investir dans les structures autogérées.... Un besoin de liberté , le goût musical était trés hétéroclite, du punk et anarcho-punk à la new wave / no wave et aux musiques industriellles même au Dub ou Hardcore mais surtout on aimait faire du bruit et du lourd; le live et les enregistrements étaient presque des univers différents. Nous nous investissions énormément dans les milieux alternatifs. Le groupe et la musique était un prétexte à nous réaliser. Une trés belle expérience en ce qui me concerne. Nous avons arrété parce que nous avions chacun d'autres envies, que nous sentions que nous avions fait ce que nous voulions et passions à autres choses. On s'est revu quelques fois mais n'habitant plus en Belgique c'est plus compliqué.



3/ 17 ans après la sortie du dernier album "Illusion of victory" il semblerait que tous les ex-membres n'aient pas chômé, qu'en est-il de vos activités post Noise Gate ?


JP a tout arrêté.

Duke a continué au sein de divers groupe: Les Jeunes – Neven.... Il a surtout développé le studio d'enregistrement et ses activité d'ingénieur du son et producteur avec Etages Ion. Il a travaillé avec Venus notamment

Marc a tout arrêté

Rol sévit dans le milieu electro.

Cri Cri a continué ses activités au sein de l'Usine à Genève en développant le label Noise product avec Alban (Kill The Thrill – eastwood, Shovel, Redfish, Vomitose, Goz of kermeur, dionysos, sinner dc...). Nous avon arrêté cette activité il y a 2 ans. Vers 2002, J'ai remonté un groupe « sugusland » avec les anciens Redfish, une petite escapade de 2 ans et une démo.


4/ Est-il actuellement plus facile pour une formation de se produire en concert, de produire (autoproduire) des disques et de se promouvoir que lors de la période d'activité de Noise Gate ?


Vaste question. L'herbe est toujours plus verte ailleurs. Je pense que la facilité ne dépend pas des autres mais des moyens que l'on est prêts à se donner pour réaliser les choses que l'on veut faire. Nous avons commencé sans nous poser la question: facile ou pas? Existe ou pas? Génie ou idiot? Mode ou pas? Structure ou pas? L'envie et la motivation ont fait le reste. Ce n'était pas rose tous les jours mais on a vécu notre histoire et cela nous a enrichi très certainement. Nous faisions notre propre révolution punk do-it-yourself, on a créé, aidé, réalisé, je pense que c'est la chose la plus importante.

Actuellement, c'est génial car il y plein de moyens pour faciliter l'expression et la communication et paradoxalement, cela paraît plus compliqué car il y a une telle quantité d'informations qu'il paraît plus complexes de se faire remarquer . Je pense que cela dépend des « tribus » et de leur réseau comme à notre époque via les Fanzine et les milieux alternatifs.

Les endroits alternatifs doivent se récréer car je pense que c'est le propre de l'alternatif. Certains se sont institutionnalisés, d'autres ont disparus fautes de combattants, ou résistent encore et c'est heureux. J'espère que mes enfants vont s'y mettre et surtout se créer leur histoire sans se poser la question: facile ou pas? Existe ou pas? Génie ou idiot? Mode ou pas? Structure ou pas? L'envie et la motivation feront le reste.


5/ Que pensez-vous de la dématérialisation des supports phonographiques, des projets de musique libre, des creative commons ? Celé incite t-il les groupes à produire plus de spectacles vivants ? Est-ce la mort du disque en tant que support tel que nous le connaissons ?

J'aime bcp les disques ou plutôt les supports; étant graphiste j'aime ce côté « matériel », le travail de la matière et de la forme. Acheter un disque est , pour moi, un acte de soutient à un mouvement. Un ralliement à une idée, un participation... La dématérialisation offre d'autres possibilités mais je les trouve personnellement trop « autiste ». Par contre au niveau créatif et artistique, j'aime bcp ce terrain de jeux avec mes programmes graphiques, l'animation et le son.


6/ Que pensez vous du fait que certaines personnes aient pu découvrir Noise Gate par des blogs de libre téléchargement ? Cela ne peut-il pas inciter l'auditeur à se procurer les albums originaux ?

Cela me fait plaisir que des gens s'intéressent à cette aventure. Par contre pour trouver des originaux, il faut un peu chercher; nous n'allons rien rééditer. Du fait que nous ayons tout arrêter, je pense que cela fait partie du patrimoine public; pour les artistes en activité je trouve que leur accord doit être demandé, ils doivent garder un minimum de contrôle sur ce à quoi ils peuvent être associés.

Je trouve génial que nous ayons facilement accès à la création. Adolescent , nous avions une médiathèque qui couvrait toute la partie francophone d ela belgique et qui mettait à disposition les diques de bcp d'artistes très alternatifs et créatifs. Une mine d'or pour découvrir toute sorte de musique alors que nous n'avions pas les moyens de tout acheter. Bien sûr nous pouvions les copier sur K7 mais il est clair que si un artiste nous branchait on essayait de se procurer le disque et surtout on allait le voir en concert. Donc je trouve cela très positif que l'on puisse découvrir le s choses facilement.

Par contre je suis un peu contre le « je me sers sur internet » sans participation. IL faut soutenir la création pour qu'elle reste libre. Je pense que c'est à l'artiste de décider s'il veut mettre son oeuvre à disposition librement.



7/ Avez vous été touchés en tant que musiciens par la "révolution electro" qui a sévit dans les 90's ? Pensez vous que le rock soit mort et qu'aucun mouvement musical ne soit maintenant réellement innovant ? Y'avait il cette tendance à tout classifier par genre musicaux à l'époque de Noise gate ?

Pour ma part non, Rol oui puisqu'il s'y investit. Moi j'ai toujours préféré le côté guitare, construire une mélodie même minime soit-elle dans Noise Gate parfois. Adolescent, je jouais dans un groupe comme bassiste et nous avions un synthe Moog et un du genre DX7, nous faisions des expérimentations electro, dans Noise nous couplions Boîte à rythme et batterie, je pense que si nous avions eu les moyens, nous aurions travaillé avec des sampler.

Je pense que le rock est une attitude, une expression, une rébellion qu'importe sa forme, l'âge du capitaine du moment qu'elle soit sincère. Le rock est mort mais il renaît quand on ne l'attend plus. Je considère certaines personnes d'apparence très sage et normale, à la vie simple bien plus rock et punk que certains dans ces milieux. Je crois qu'une scène vivante est une scène où les gens se prennent au jeu de la (re)création (musique, lieux, public...) sans a priori ni catalogage à outrance. L'émulation forte entre public et artistes permet la création; un artiste se sachant supporté va oser, va s'amuser à surprendre, proposer..... un public surpris va élargir sa demande.... C'est cette histoire d'amour qui crée le mouvement et l'innovation.

Adolescent au début de la vague post punk (78-80), j'ai eu la chance de pouvoir consommer toute sorte de musique où « le Faire » paraissait plus important que la classification. Bien sûr après les choses ont changé, on a mis des étiquettes et les modes ont pris le dessus; nous avons essayé avec Noise de rester un peu en dehors de tout cela je pense en perpétuant le Do-It- Yourself . On était un peu tout et rien mais on faisait et pour moi c'était le plus important.



8/ Vous avez en commun avec des groupes comme Deity Guns ou Altobruit d'avoir introduit un aspect "progressif" dans vos compositions. De quels groupes contemporains é Noise Gate vous sentiez vous proches ?


Chacun dans le groupe avait ses propres goûts et a évolué avec les années;

Les musiques industrielles (Einstursende Neubauten, Test DPT...), les groupes comme red lory yellow lory, Killing Joke, Swans ont été notre liant au début de noise gate. Avec les années, The Ex était devenu aussi une référence au sein du groupe et surtout Godflesh. Pour moi, Bérurier Noir, sonic youth et Fugazi sont très importants. J'aime bcp toute sorte de groupes et de musiques, la démarche étant presque plus importante que la musique, qui n'est qu'un prétexte à l'action.

Les Kill The thrill sont toujours très proches, on était proches des autres groupes belges comme René Binamé, Vlot Vooruit...



9/ J'ai entendu parler de titres avec Roli Mosimann (ex batteur des Swans et ex producteur des Young Gods) ?


Maintenant tu les as . Pour la petite Histoire, on était en contact avec Franz Treichler via toute la bande de l'Usine, quand ils enregistraient à BXL, je passais les voir de temps à autres, et Roli restant quelques jours encore après la cession des Gods, il m'a proposé de venir travailler avec nous. C'étaient très cool. IL est parvenu à sortir un « gros son » sur une petite table et un simple 8 pistes.


10/ y'a t-il un autre projet de groupe, label à l'horizon ? Un petit mot pour les lecteurs de ce blog ?


Pour ma part, pas dans un avenir proche. Mais cela me démange parfois alors...... Le label est fermé pour le moment. Il faut profiter de la vie et la prendre comme elle vient aussi.

Je terminerai en te remerciant d'avoir fait cette démarche et en reprenant la signature de mon ami Luc de BXL:

"Life is too short to be boring
La vie est trop courte pour etre ennuyeuse
Het leven is te kort om vervelend te zijn"

...

Propos recueillis par Malkut
http://www.myspace.com/noisegatebelgium
Back to top Go down
Guest
Guest



PostSubject: Re: [Post Punk]Noise Gate (Belgique) [ITW inside]   Wed 18 Feb 2009 - 15:05

biker
Back to top Go down
 
[Post Punk]Noise Gate (Belgique) [ITW inside]
View previous topic View next topic Back to top 
Page 1 of 1
 Similar topics
-
» back to the roots, 80's waves (post punk, gothic rock, new wave, minimal etc)
» Undead 77's Punk Playlist (700Mb!)
» Heaven's Gate
» Unity: Uppercut Stadium, Forest Gate, E London. March 1988
» HB - Frozen Inside (help!)

Permissions in this forum:You cannot reply to topics in this forum
FRENCH CHAOS ZONE :: Chaos French Zone-
Jump to: