FRENCH CHAOS ZONE

SHEEP ON METH SHOCKED WITH TASERS !
 
HomeHome  CalendarCalendar  GalleryGallery  SearchSearch  RegisterRegister  MemberlistMemberlist  UsergroupsUsergroups  FAQFAQ  Log inLog in  

Share | 
 

 Vous pensez être seuls à vous faire chier et puis voilà que...

View previous topic View next topic Go down 
AuthorMessage
Nekiko



Female Number of posts : 929
Age : 28
Localisation : Le pouvoir aux loutres, le feu aux poutres .
Registration date : 2009-06-26

PostSubject: Vous pensez être seuls à vous faire chier et puis voilà que...   Tue 27 Dec 2011 - 10:36

Savez-vous ce que font les gens quand ils ne dorment pas ?
Avez-vous une vague idée de ce que votre tante Josiane fait de ses interminables nuits sans sommeil ?
Avez-vous déjà surpris votre partenaire à occuper ses insomnies d'une manière peu reluisante voire même louche ?
Les tergiversations à part soi vis-à-vis de la machine à laver pour n'aboutir à aucune décision de déplacement judicieux la concernant dont les principaux symptômes sont :
1) les lèvres qui tremblent
2) l'équilibre mal assuré traduisant un fort, fort désir de renonciation
3) le/la partenaire en question qui renâcle répétitivement
...Ça compte triple, dans le genre activité louche.
Pensez-vous avoir été -à un moment ou un autre de votre existence- mis au parfum d'absolument toutes les activités de vos frères, de vos sœurs, de vos papas, de vos proches amis ... ? Assujettis à leurs pensées, en proie aux griffes d'une nuit noire qui soupire d'aise quand on lui pond un Freddy Krueger, une nuit poisseuse, molletonnée de cauchemars domestiques en suspens... savez-vous l'angoisse de vos congénères aussi phobiques de l'ennui que privés de sommeil à la seule vue de leurs cafetières éteintes et de leurs chasses d'eau qui se vident ... une 13ème fois ?


Maintenant, laissez-moi vous narrer un combat de boxe.
Jean Marc Mormeck VS Dale Brown.
Mord le gus VS Dalle Marron, pour les initiés.
En premier lieu, ce qui prend l’œil en otage, ce qui attise la flamme du soupçon, ce qui intrigue : c'est l'attitude du papi au second plan, spectateur, avachi, qui peine à drainer à lui la ferveur avoisinante. Qui refuse de se laisser séduire par la superbe des deux boxeurs susnommés, qui refuse de béqueter ne serait-ce qu'une miette du spectacle s'offrant à son front. Il a décidé de ne pas regarder. Même pas en plissant les yeux. Son ventre se ramasse sur ses genoux, ses coudes s'appuient dessus, aucune amorce d'enthousiasme ne filtre de sa bouille bétonnesque. Il fait le gargouille. Se serait-il perdu ? Va-t-on le laisser dormir sur place ? Va-t-on l'autoriser à bricoler deux ou trois chaises afin qu'il ne s’ennuie pas davantage ?

La pousse de bambou élastique sans âge qui s’essouffle sur sa gauche est un mélange de Virenque et de Brandon Lee avec du Vincent Lagaf dans le port du costume qui presserait au cimetière n'importe quel esthète largement éprouvé par la rudesse de son époque tant en matière de sobriété vestimentaire qu'en matière de distinction en lieu public. Moi, je le trouve bien mis, le bambusoideae. Une forme de présence tout sauf éthérée, une agressivité contenue dans l'occupation de l'espace, le sourcil expressif. Une calvitie qui déshabille toute la surface du crâne - manière de ne pas dire comme ça, brutalement, que ses cheveux ont quitté le navire. Un peu de poésie, merde. Du rêve, de la douceur, des ronds de jambes ! Cet homme est peut-être d'une grande sensibilité, ému par le cri de l'escargot. Transporté par les moissons, touché en son cœur d'homme viril par l'histoire d'amour impossible entre un maître queue et une carpe ...

Ce qui INTRIGUE ... c'est le rectangle oblong ( oblong n'ayant strictement rien à foutre là mais je rêve secrètement de le placer quelque part, ce putain d'adjectif de mes ovaires ) , j'irais même plus loin : CE RECTANGLE CANAL+ qui squatte l'écran , qui gâche tantôt le profil de Mord le gus , tantôt le nez ô combien aquilin de Dalle Marron, qui censure tantôt l'expression ahurie d'une spectatrice enfiévrée guettée par son époux susceptible, tantôt... Mais qu'est-ce qu'il fout là? Hallucine-je ? Qu'est-c'que j'mire dans les yeux de Mirza ? Quelqu'un se serait-il curé les nasaux et aurait-il étalé le trophée de ce curetage sur l'écran ? Tout cela est sans importance. Je faiblis, le jour darde. Je décrépis.


Pour l'heure, les jeux sont faits (si) et je vais laisser un peu de répit à ce bon vieux forum. Vais échauffer la cafetière.
Back to top Go down
View user profile
brouff
80%


Male Number of posts : 4233
Age : 44
Localisation : 60
Registration date : 2007-01-07

PostSubject: Re: Vous pensez être seuls à vous faire chier et puis voilà que...   Tue 27 Dec 2011 - 11:00

petite démo de quelqu'un jouant avec un trou oblong

âmes sensibles s'abstenir

une autre fois je vous parlerai des queues d'arondes .. bav

Back to top Go down
View user profile
Nekiko



Female Number of posts : 929
Age : 28
Localisation : Le pouvoir aux loutres, le feu aux poutres .
Registration date : 2009-06-26

PostSubject: Re: Vous pensez être seuls à vous faire chier et puis voilà que...   Tue 27 Dec 2011 - 11:39

brouff wrote:
petite démo de quelqu'un jouant avec un trou oblong

âmes sensibles s'abstenir

une autre fois je vous parlerai des queues d'arondes .. bav



Serait-il plus sage de boire mon café avant , pendant , ou après ? shock



Après visionnage : SEIGNEUR DIEU J'AI LA PAUPIÈRE QUI TREMBLE PLANQUEZ LES GOSSES JETEZ LES FEMMES A LA MER LESTEZ LES NAIIIIIIIIIINS !!!!! hypno
Back to top Go down
View user profile
Nekiko



Female Number of posts : 929
Age : 28
Localisation : Le pouvoir aux loutres, le feu aux poutres .
Registration date : 2009-06-26

PostSubject: Re: Vous pensez être seuls à vous faire chier et puis voilà que...   Wed 28 Dec 2011 - 2:22

Je vilipende,
je porte haute la diffamation,
je décrie, je raille,
je traîne dans la boue la plus riche en limons, en argile, ponctuée ça et là des plus décadents reliefs alimentaires,
je discrédite, je chafouine,
je sournoise, je cauteleuse,
je me sucre aux frais du diable,

CE FILM :




Et je me vilipende moi-même, tiens ! Je me traîne dans le sédiment, la fange, je m'en tartine les gerçures en m'agenouillant dans une posture affectée, le visage clos, les mains jointes glaciales de repentir qui ne savent plus prier, qui ne savent pas traire, inaptes au bricolage qui purifie ... Je me confesse nue : J'ai honte de l'avoir TANT AIMé AUTREFOIS, ce film (aveuglément), de l'avoir caressé en public, d'avoir bassement tenté de lui offrir ma grande sœur en dévotion (laquelle eut une réaction très à propos dès les dix premières minutes du film : " ... mais c'est de la merde ! ").


Je l'ai tant aimé.
Tendrement.
Je l'ai revu. Je ne l'avais pas revu depuis si longtemps. Depuis cette dernière fois, de la flotte avait coulé sous les passerelles et de vrais chocs cinématographiques m'avaient fait gamberger, pouffer, m'avaient transformée en geyser de passions qui brulent les doigts, qui enflamment les conduits souterrains de l'esprit, qui jouissent de nous, humbles détritus, et nous laissent sanglotants de reconnaissance le nez/le tarin/ la fraise des bois dans les moutons de poussières aux pieds de la chaise.

Je m'étais préparée, j'avais tanné le cuir, lustré la mèche, j'étais presque ivre, je surfais sur le tumulte intérieur provoqué par l'émotion des retrouvailles et la désappointement fût grand. Mais depuis je vais bien. Je me mens. Un peu. Juste ce qu'il faut.
Je vais bien finir par m'en foutre.
Si.
Le crève-cœur n'est plus, je piétine ses restes allez hop.




Back to top Go down
View user profile
JennModule



Number of posts : 202
Localisation : In This World
Registration date : 2009-01-09

PostSubject: Re: Vous pensez être seuls à vous faire chier et puis voilà que...   Wed 28 Dec 2011 - 9:20

Back to top Go down
View user profile http://lesmodulesetranges.fr/
Joe Corpse



Male Number of posts : 626
Age : 29
Localisation : Chaotic Paris
Registration date : 2007-07-27

PostSubject: Re: Vous pensez être seuls à vous faire chier et puis voilà que...   Wed 28 Dec 2011 - 14:32

LOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOORRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDD

https://www.youtube.com/watch?v=s949qw4GkyU
Back to top Go down
View user profile
Nekiko



Female Number of posts : 929
Age : 28
Localisation : Le pouvoir aux loutres, le feu aux poutres .
Registration date : 2009-06-26

PostSubject: Re: Vous pensez être seuls à vous faire chier et puis voilà que...   Tue 3 Jan 2012 - 16:09

" Vous mourez , vous n'avez pas terminé votre travail ... vous restez dans les limbes."



C'est la leçon du jour. Je l'ai apprise il y a à peine une heure de cela. Mon maître, c'est un jouvenceau très pourvu en tignasse amateur d'aventures paranormales: de brouillards diffus, de voix qui se perdent au loin au cœur du brouillard diffus, de chaire de volaille déplumée. Parce que, tel le proverbial ô combien honni insecte pompeur de tiède hémoglobine sous soleil de plomb en pleine canicule: je cherche constamment à m'instruire. Je peuple ma cervelle cancresque d'états de faits, de conclusions que l'humain lambda n'ose réprouver et de constats sentencieux.

Mon infinie mansuétude reconnue de tous (ils sont légion!) me pousse à décoder : en clair, quand je vous cause du jouvenceau joufflu à cuir chevelu affamé de pouvoir, je vous cause d'un des témoins interrogés sur une affaire de manifestations paranormales sur le terrain d'une usine sidérurgique en Alabama. Car je me suis plongé dans le visionnage d'enquêtes dans le domaine du paranormale, de l'inexplicable, de ce qu'on ne voit pas vraiment mais qui colle une baffe, griffe, fait des misères à quelqu'un, quelque part, face caméra, tous les 36 du mois. Sur une chaîne dont nous tairons le nom. Dans le cadre d'émissions qui pullulent. Fantasmatico-fantasmagorico-centrées.





A l'ombre des créatures de l'au-delà, les enquêteurs du pas très normal se grattent la tête.

Accroupis dans les entrailles d'anciens lieux de tortures en ruine, plongés dans l'obscurité totale, les enquêteurs de l'inouï se rongent les cuticules.



Concentrons-nous sur le cas de cette usine sidérurgique en Alabama. Nous mentionnerons à peine - du bout des doigts - le générique d'ouverture de l'émission, nous passerons sur la présentation - qui en couvre la musique - des trois enquêteurs spectrophiles inspirés, dont la tête pensante semble être un homme d'une trentaine d'année, tellement charismatique et self confident qu'il n'entre pas dans une pièce : il la pénètre, il l'investi à grands râles. Mini caméra au poing. Il biche, il badine. Il s'étire. Et la magie opère, je crache ma graine de tournesol et j'enchaîne sans plus tarder sur la suite des évènements.



Le trio est au complet.

L'excitation est à son comble. Le silence est chape de plomb. Mais cela ne dure pas.

Les commentaires prennent le pas sur les pas des trois mousquetaires.

-OH MERDE, t'as entendu ce que j'ai entendu? T'as entendu CA ?!"

(leurs semelles ont à peine outré le sol poussiéreux, hein)

La tête pensante (Bobby), la bouille photogénique qui fait vendre la camelote en gros, se crispe. En mode vision nocturne.

Bobby, animé par la stupéfaction.

Bobby, confus.

Les deux autres branlent du chef.

-OUAIS mec! J'ai la chaire de poule!

- C'est complètement fou!

Je m'en vais, moi, constater ceci: ils ont peut-être entendu quelque chose. Sans doute qu'ils ont entendu le SPLOUTCH qu'a fait le squelette de Bobby quand il s'est désolidarisé de la chaire du pauvre homme. Terrifié pour rien, anticipant le bruit de ses propres pas.

En vrai les bruits sont extraordinairement ordinaires si l'on tient compte des canalisations, tuyaux, matériaux divers qui constituent toute usine sidérurgique qui se respecte. En vrai, on entend rien d'effrayant et on y voit que tchi. Et comme ils ne vont pas meubler approximativement 50 minutes d'émission à stagner au premier niveau de l'enquête, ils poursuivent.





Ils s'enfoncent dans la noirceur des lieux. Ils en arrivent -on le devine si l'on a à cœur de suivre scrupuleusement les repérages qui précèdent le corps des enquêtes de ce type- au niveau d'une série de pistons géants à présent remisés aux intempéries puisque l'usine n'est plus en activité...



Ma mémoire me réveille le contexte historique du lieu, je me souviens de la première partie de l'émission, je me souviens d'une interview en particulier.

Un témoignage poignant. Une histoire terrible. Celle d'un ouvrier de l'usine, qui un jour sans crier gare et sans prendre quelques minutes pour reconsidérer la chose, pris la décision de casser sa croute à seulement quelques centimètres d'un de ces pistons, appuyé à une sorte de poteau (je ne trouve pas le terme adéquat) , dans une pose que je devine lasse et plutôt apathique.

Cet ouvrier, qui disparu de la vue de ses collègues d'un instant à l'autre.

Trop près du piston ( 35 révolutions par minute, tout de même, on a pas idée, ça souffle! ).

Aspiré puis broyé par celui-ci...

La vie est faite de tragiques négligences...

Parfois...on a même pas fini de mâcher.

On a pas essuyé les miettes de sa moustache que...





Je reviens à mes trois courageuses biquettes :

Tous trois, ils évoluent toujours caméras et/ou enregistreurs aux pognes.

Sur leur route, inutile de vous causer du nombre de fois où ils se figent pour tendre l'oreille, pour scruter l'obscurité ou pour faire les zouaves.

Bref bref bref : ils se trouvent tout près de larges cuves aux dimensions apocalyptiques, on ne les voit pas bien en vision nocturne mais encore une fois, si l'on a pour coutume de suivre avec attention les repérages blah blah qui précèdent blah blah ... et bien on les devine ! Et on les craint ! Même si l'on n'est pas sur les lieux avec la joyeuse équipe, même si on est vautré sur une chaise : on est vaguement pétri d'appréhension.



Et je me remémore une anecdote fourni par un des témoins, je me remémore subitement le bonhomme qui décrivit l'acte de revanche d'un groupe d'ouvriers en très mauvaises dispositions vis-à-vis de leur tyran de patron. Juste après avoir expliqué que la coke c'est du charbon fondu, juste après avoir insisté sur le fait que bah oui, cela a un rapport avec l'incident, le vioque, sinistre, déclare que les ouvriers en question ont poussé leur patron dans une de ces cuves. Et l'ont ainsi assassiné. Ce sale despote a - rien n'interdit de le supposer - terminé aussi fondu que de la coke...du charbon... enfin il s'est désintégré, quoi, dans une de ces immenses cuves. La force du nombre. L'effet boomerang. La vengeance que l'on ne sait pas craindre avant qu'elle nous tombe sur la carcasse, à force d'avoir invectivé, amoindri, raillé, négligé ceux qui ont les paluches dans le cambouis.





La fine équipe emprunte un escalier pas foncièrement engageant, se pelle les cuisses car bon dieu de merde il fait frisquet, pour aboutir dans une espèce de dédale de tunnels humides, une orgie de flaques ! Vraisemblablement une insulte à leurs odorats émotifs.

( TEUUUUHEUHEU !!! j'ai furtivement jeté un œil par la fenêtre dans mon dos et j'ai vu ...des passants...putain. J'ai fait un bond ! Je vais allumer la lumière. Oui. Parfaitement. EN PLEIN JOUR. 'la.)

Ils se séparent, l Bobby part s'isoler de son côté, l'un des deux autres se charge de surveiller de petits écrans afin de guetter le moindre détail suspect à proximité de ses camarades (ils ont installé des caméras à certains endroits stratégiques lors des repérages), et le dernier se cale sur une chaise à mi-chemin d'un tunnel, matériel sous le coude pour documenter tout ça.

Celui-ci provoque les esprits qui hantent l'usine, et vas y que tu me déteste, je parie que tu voudrais me coller des baffes tellement je prends la confiance, et vas y que t'es qu'un lâche, t'osera pas, ouh la lopette! T'as trop les glandes de pas pouvoir me tarter, ouh le bouffon !

Sauf que l'esprit qui le surveille se sent obligé d'y aller de sa petite réplique et c'est parti pour des plombes d'un glandu qui parle au vide.

Enregistreur qui crrrrrsh et esbroufe à gogo.

Comment ça? J'y crois même pas ! J'entends un truc, silence, next thing you know le glandu fait un bond de 15 mètres en poussant un cri de fillette, renverse la chaise au passage, tape un début de sprint et se fait un croche-pied tout seul comme un grand avant de s'étaler dans l'eau croupie.

Son pote, alerté par le raffut généré par l'illustre crétin se radine, l'aide à se relever, ramasse ses jouets et le questionne sur ce qui vient de se passer.





Quand à la suite, et bien ils plient boutique et vont porter le fruit de leur nuit d'effroi à quelqu'un qui saura analyser le tout.

Bilan : des crrrrrrsh, des silhouettes qui, nous dit-on, se mouvent alors qu'on voit toujours que tchi, une faible voix supposément désincarnée qui dit "VIENS LA" et basta.

Back to top Go down
View user profile
Sponsored content




PostSubject: Re: Vous pensez être seuls à vous faire chier et puis voilà que...   Today at 15:27

Back to top Go down
 
Vous pensez être seuls à vous faire chier et puis voilà que...
View previous topic View next topic Back to top 
Page 1 of 1

Permissions in this forum:You cannot reply to topics in this forum
FRENCH CHAOS ZONE :: Chaos French Zone-
Jump to: